Patrick Dacquay : l’histoire d’un chaman blanc

 

patrick-dacquay

Ce qui plaît chez Patrick Dacquay, c’est sa franche bonhommie, son humour, son énergie communicative. Cet homme là enchante, normal pour un enchanteur. Oui, Patrick Dacquay est un enchanteur, un deo celte, un chaman blanc. On sait de lui aujourd’hui qu’il est breton, guérisseur mais aussi écrivain et surtout créateur du Festival International du Chamanisme en France. Il vit avec ferveur sa mission : mettre à l’honneur et protéger les traditions ancestrales du monde entier. Pour cela, il a créé un cercle de sagesse qui ne cesse de grandir et qu’il s’emploie à faire tourner rond. Mais que sait-on du chemin parcouru pour en arriver là ? Que furent les voyages et les épreuves initiatiques de celui qu’on appelle Soof Ta « Celui qui connait et mange la terre » ? C’est ce que je vous raconte à travers le portrait passionnant d’un  homme pas tout à fait ordinaire…

Une enfance solitaire et spirituelle

Né en 1951, l’enfant qu’il est ne connait pas la maternelle. Il entre à l’école élémentaire vers six ans. Avant cela, il passe beaucoup de temps seul au contact de la nature grâce à la complicité d’un partenaire inattendu. L’anecdote est délicieuse : « mes parents ne voulaient pas que je sorte du terrain de la maison. Mais notre chien creusait des trous, passait sous le grillage, m’attendait de l’autre côté et m’emmenait avec lui dans les bois. » Là-bas, le jeune garçon découvre un univers qui lui parait naturel. Les arbres et les roches sont vivants. Chaque lieu a  sa vie interne. Il fait bon aller ici mais pas là-bas. « Je percevais des entités, des énergies bénéfiques ou négatives, je le sentais très bien » dit-il. Au bord des sources, vivent celles qu’il appelle alors « les fées de l’eau », sans savoir encore qui elles sont. Lorsqu’il prend sa place parmi les autres enfants, il devine que le monde qu’il perçoit est singulier et invisible à la plupart. Il n’en parle à personne, sauf une fois. En vacances dans la famille, le petit garçon prend la main de son oncle et l’emmène faire le tour du domaine, lui confiant ses ressentis sur tel et tel endroit, le mettant en garde parfois. Sa vision sera écoutée et reçue avec respect. Pour autant, il taira aux autres ses capacités extrasensorielles. Très terrien, très ancré, il s’adapte vite aux autres et trouve aisément ses marques à l’école et dans les relations sociales. Néanmoins, attiré par la spiritualité, il se tourne rapidement vers le curé du village, appelé le recteur en Bretagne. L’abbé Lecoeur fut le premier initiateur de Patrick. L’homme est atypique et passionnant. Cette rencontre l’inspire. Il décide d’embrasser la vie de prêtre. La profession de foi succède à la première communion. A l’âge de 14 ans, lors de « la Persévérance » comme on l’appelle alors à l’époque, l’adolescent pose une question afin de nourrir sa curiosité débordante. La réponse, faible, décevante, aberrante, suffira à faire renoncer le jeune garçon à sa première vocation et signera son détachement définitif à l’église.

Premières initiations chamaniques en Afrique

La première initiation se révèle tout à fait fortuite. Dans le cadre de son service militaire, Patrick Dacquay part à Madagascar. Alors qu’il anime un camp de vacances pour des enfants d’officiers dans un village traditionnel, il bouscule un nid de fourmis volantes dans la forêt vierge avoisinante. Les insectes l’attaquent, la douleur est intense. Il court jusqu’au village chez celle qu’on appelle Mama Coco. On dit qu’elle a le pouvoir de guérir grâce à ses huiles. Il ne sait pas alors qu’elle est la chamane des villageois. Elle le soulage instantanément et le guérit. Mais plus que ça, Mama Coco a vu en lui le chamane qui sommeille et l’invite à participer à une cérémonie de femmes. Cette « intégration » est pour lui une révélation. Mais Patrick ne sait pas que l’attend, plus qu’une troisième initiation, une véritable épreuve. Entrainé en pleine nuit par plusieurs hommes qui lui promettent la mort, il est acculé, dans une hutte, sur une forme géométrique dessinée à même le sol. Ses ravisseurs sortent des couteaux, dansent et chantent. La cérémonie durera plus d’une heure et prendra fin lorsque l’initié, suffisamment proche d’une fenêtre de fortune, pourra s’enfuir. « Ils ne m’ont pas couru après et ils ont bien vus que je me rapprochais de l’ouverture. J’ai compris a posteriori qu’ils n’allaient pas me tuer et qu’il s’agissait d’une initiation à la grande peur, celle de la mort. Il était question de ma capacité à transgresser, à dissoudre ma frayeur. »

Des rituels, il y en aura d’autres, plus ou moins agréables…  Le passage dans cette vie chamanique, souvent, ne se fait pas sans douleur. Une fois rentré en France, Patrick vivra quelques années plus tard l’ultime épreuve, celle imposée par la vie quand on ne suit pas le bon chemin. Un être humain né pour être chamane doit devenir chamane. Si l’on est sourd à son destin, la vie, pour être entendue, se charge de frapper fort.

Chemin initiatique : quand la vie s’en mêle

Même s’il est un être spirituel, Patrick choisit une route professionnelle bien plus matérielle. Commercial dans le prêt-à-porter haut de gamme, il crée, avec quelques amis, un magasin qui récupère les fins de séries des vêtements d’enfants d’une grande griffe, afin de les revendre à prix plus abordables. Le concept cartonne, les magasins se multiplient. Les fins de série ne suffisent plus, alors ils font fabriquer. L’enseigne devient une multinationale et une référence dans le monde du prêt-à-porter pour enfant : si je vous dis JACADI ! Patrick est milliardaire. A lui, les hôtels particuliers, les résidences secondaires et les voitures de luxe.

Durant 18 ans Patrick Dacquay travaille dans le monde des affaires, du commerce et du luxe. Et il adore ça. Seulement, dit-il aujourd’hui « ce n’était pas mon destin ». Et quand on voit aujourd’hui l’ampleur du Festival International du Chamanisme, la vocation essentielle du Cercle de sagesse des traditions ancestrales, on se dit qu’en effet il y a des destins qui doivent être vécus, des missions accomplies, des défis relevés, pour le bien de tous et du grand TOUT. Non, ce n’est pas son destin et la vie se charge alors de le lui dire… à sa façon. Elle lui prend tout… ou presque.

Commencent alors quatre années infernales. Il revend ses parts. Il aurait pu décider de vivre sur ses rentes et de mettre à l’abri ses enfants mais il s’ennuie. « J’ai voulu jouer à l’homme d’affaires en rachetant une chaîne de magasins d’ameublement. Je n’y connaissais rien et rapidement j’ai déposé le bilan, me ruinant dans le même temps. J’ai tout perdu. On m’a tout retiré durant quatre ans. Je sais maintenant que j’étais en train de tout gagner mais à l’époque, je ne le savais pas. Si on ne m’avait pas accueilli, j’aurais dormi dehors. La vie m’a tout repris, même la vie d’un enfant. »

Ce fut la grande initiation, celle du dépouillement.

Mais il faut bien continuer de vivre, manger, se loger, s’occuper des enfants. Son atout : un très luxueux carnet d’adresse. Alors, il a l’idée de racheter les fins de séries de boutiques de tissus, de dessiner lui-même des robes pour des femmes fortunées, de les faire confectionner et de les vendre en direct. L’idée fonctionne tellement bien que le porte-à porte cède sa place à une boutique, puis deux… puis dix. Il redémarre. L’aventure durera trois ans mais Patrick s’essouffle et aspire, enfin, à autre chose. 

En effet, parallèlement et pourrait-on penser, paradoxalement, durant toutes les années qui viennent de s’écouler, l’homme, en plus de sa vie professionnelle et de ses engagements initiatiques traditionnels, étudient aussi de nombreux savoirs spirituels et humains. Ainsi s’intéresse-t-il à l’intégration posturale, aux théories de Wilhelm Reich, au cri primal de Janov, aux archétypes et rêves éveillés de Jung…  Puis il découvre Stanislav Grof, psychiatre et chef de file des études sur les états modifiés de conscience, et se plonge à cœur perdu dans les mémoires antérieures durant deux ans et demi. Dans son arrière boutique de la rue Victor Hugo, Patrick commence à recevoir chaque fin d’après-midi, les personnes qui souhaitaient revivre, elles aussi, leurs vies passées. « Je commençais à m’éparpiller et mes magasins en pâtissaient. Malgré tout je m’accrochais car je n’imaginais pas que mon destin était de devenir celui que je suis aujourd’hui. Mais là-haut, ils avaient décidé que je devais m’investir entièrement dans cet engagement spirituel. »

Une étrange et décisive visite

Il dépose le bilan une nouvelle fois et part vivre dans un domaine, acheté peu de temps avant, dans la forêt d’Ecouves. C’est là, coupé du monde, qu’un matin à l’aube, il reçoit une étrange visite. « Il était 6H du matin, la tempête faisait rage, quand un homme a frappé à ma porte. Il m’a dit qu’il avait reçu un message, celui de venir à ma rencontre. Il m’a alors transmis mon premier pouvoir puis j’ai reçu par la suite toutes mes initiations chamaniques. »

C’est à cet homme, chamane, qu’on doit le véritable basculement du destin de Patrick Dacquay qui embrassera et incarnera alors entièrement, absolument, passionnément, sa propre existence d’homme médecine.

Ce récit surprenant, pour vous montrer aussi que la vie est à la fois une trame et un maillage et que tout fait sens, les choses heureuses comme les événements malheureux. Ce maillage, sous tendu par une vision spirituelle de la vie, aura mené Patrick Dacquay dans cette formidable existence qu’est la sienne, liée aujourd’hui à celle de Line son épouse, tournée vers les autres, la protection des traditions ancestrales, de la nature, de la terre, du Grand TOUT.

Quel destin ! Merci cher Soof-Ta d’avoir bien voulu le partager avec moi et mes lecteurs. Que le festival du chamanisme et le cercle de sagesse des traditions ancestrales nous survivent.

Amour et gratitude…

patrick-dacquay
Patrick et Line

Site Web: www.patrickdacquay.com

A lire:
« Les 21 règles de vie de l’enchanteur », « Paroles d’un grand-père chaman »– éditions Véga
« Renaissance du chamanisme occidental » – éditions Lanore
« Le chaman blanc » – éditions Alphée

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Géobiologie: pour un habitat plus sain

David Coste pratique la géobiologie. En nettoyant les lieux d’habitation, il aide les habitants à se sentir mieux.

Il arrive parfois que nous dormions mal dans notre maison, que certains aient des maux de tête récurrents, un sentiment d’insécurité, que nos plantes se portent mal ou meurent malgré nos soins… Ces désagréments peuvent être causés par différents phénomènes traités par la géobiologie. Sous votre maison se trouvent peut-être une veine d’eau, une faille, une ligne du réseau Hartmann ou d’un autre réseau… Et si votre domicile était là bien avant vous et qu’il a vu passer plusieurs familles avec tout ce que cela comporte d’événements, d’émotion, de deuils, il se peut aussi qu’une ou plusieurs entités soient restées dans ce qui fut autrefois leur demeure.

Tous ces phénomènes peuvent entraîner plusieurs formes de mal-être, malaises et, parfois même, à long terme, certaines maladies.

La géobiologie peut vous aider à rééquilibrer les énergies de votre habitation et à vous sentir mieux.

Dans son interview, David Coste nous explique ce qu’est le réseau Hartmann, une cheminée cosmo-tellurique et en quelles circonstances la géobiologie peut intervenir dans nos maisons.

David COSTE – Géobiologue
06 07 12 25 18
entredebonnesmains@outlook.com

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Rencontre avec Laurent Gounelle

Il y a un mois, je vous parlais du dernier roman de Laurent Gounelle sorti fin 2016 « Et tu trouveras le trésor qui dort en toi ». Un livre inspirant, dans lequel  à travers une plongée dans différentes religions et courants de pensée, on découvre une vérité universelle qui semble pouvoir aider l’homme à s’élever, à vivre intensément et véritablement sa vie et à trouver la joie de manière durable.

Laurent Gounelle est aussi à l’origine de « L’homme qui voulait être heureux ». Ce livre devenu un best-seller a inspiré des milliers de personnes à travers le monde. Les lecteurs qui le suivent connaissent aussi « Les Dieux voyagent toujours incognito », « Le philosophe qui n’était pas sage » et « Le jour où j’ai appris à vivre », une véritable invitation à vivre dès aujourd’hui, selon nos aspirations profondes, afin d’être pleinement satisfaits de notre existence.

A l’occasion d’une conférence qu’il tenait samedi 1er avril à Autun, j’ai pu rencontrer l’auteur. A l’occasion d’une interview, il nous parle d’un des thèmes récurrents dans ses romans et qui lui tient à cœur : l’ego ou comment savoir qui l’on est vraiment ?

Il nous parle ici du danger de s’identifier à nos attributs extérieurs (possessions, profession, qualités physiques ou intellectuelles…) et nous rappelle que si nous voulons savoir qui nous sommes réellement, il nous faut laisser parler notre cœur et non notre ego. Laurent Gounelle partage avec nous quelques clés qui peuvent nous permettre d’avancer dans cette aventure passionnante qu’est la découverte de notre être profond, de notre raison d’être là et de notre mission de vie…

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Rencontre avec un magnétiseur médium

Philippe Burnier n’est pas un magnétiseur comme tous les autres. Il est aussi médium. Depuis son plus jeune âge, Philippe est connecté au monde invisible. Ce don l’aide dans son rôle de magnétiseur guérisseur car il lui permet de connaître la cause de nos malaises et d’intervenir sur des douleurs physiques mais aussi sur des souffrances psychologiques.  

Philippe BURNIER
3 Grande Rue
21270 VIELVERGE
Tel. 06 25 13 32 76
Page Facebook: Arcangeciel Philippe Burnier

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Le Shanti: Lieu de Révolution intérieure

Le Shanti, restaurant végétarien situé à Dijon, est bien plus que cela. Willy et son épouse l’ont imaginé et créé il y a 15 ans, comme un lieu de révolution intérieure.

Cet espace pluriel se compose aussi d’un salon de thé indien, dont les banquettes et le cadre feutré sont un appel à la détente, et d’un caveau réaménagé en lieu d’accueil et d’éveil à la spiritualité.

Willy tenait à faire du Shanti un endroit où les gens, toutes religions et philosophies confondues seraient les bienvenus, où chacun aurait l’occasion de se reconnecter avec son être profond, d’exprimer, de vivre sa spiritualité. Pour cela, le Shanti propose de nombreuses activités telles que différentes sortes de yoga, de la méditation de pleine conscience, du Wutao… mais aussi des conférences sur des thématiques de bien-être holistique, des cafés-débat-ciné, des rencontres exceptionnelles avec des sages indiens… tout ce qui peut nous amener à réfléchir, à nous élever, à vivre mieux.

Le décor, la musique, l’encens… tout est d’inspiration indienne. L’endroit est chaleureux, apaisant et toutes les activités proposées sont très abordables (5€). Willy, le propriétaire, nous en dit plus sur ce lieu entre parenthèses, comme une respiration.

Le Shanti
69 Rue Berbisey – 21000 Dijon
Tel. 06 60 94 27 20
Site Web : leshanti.unblog.fr

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Olfactothérapie : connais-toi toi-même !

Harmoniser nos énergies pour se sentir bien ou, aller plus loin dans la recherche de développement personnel, c’est possible grâce à l’ olfactothérapie ! Cette méthode utilise les odeurs et les vibrations des huiles essentielles pour dénicher, dénouer et apaiser les mauvaises expériences du passé qui encombrent notre présent.

L’ olfactothérapie permet également, pour les personnes qui souhaitent mieux se connaître, de savoir ce qui se joue en eux au niveau émotionnel, de comprendre d’où viennent certains blocages, de se libérer de certaines croyances limitantes qui empêchent d’avancer.

Un excellent moyen de rééquilibrer ses émotions, son énergie et un magnifique levier de connaissance de soi. Laurence Heimlich, spécialiste en olfactothérapie, nous parle de cette méthode.

Laurence Heimlich
1 Chemin du Bas des Combes
21310 Beire-le-Châtel, France
06 87 13 61 85

Laurence nous parle aussi du pouvoir des Fleurs de Bach

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Fleurs de Bach: des alliées pour s’épanouir

Qui à la veille d’un examen n’a pas déjà utilisé « Rescue », le célèbre mélange d’élixirs floraux du Docteur Bach ? Les Fleurs de Bach font aujourd’hui largement partie du quotidien de certains qui désirent traiter, de façon douce, des difficultés passagères liées à différentes émotions. Le Docteur Bach a regroupé ces émotions en 7 familles :

  • Peurs
  • Incertitude
  • Manque d’intérêt pour le présent
  • Solitude
  • Hypersensibilité aux influences et aux idées des autres
  • Découragement
  • Souci excessif du bien-être des autres

Mais saviez-vous que les Fleurs de Bach ne servent pas qu’à rééquilibrer nos états émotionnels ?

Ces élixirs floraux ont aussi le pouvoir de révéler votre authenticité, vos talents, vos grandes qualités et ainsi peuvent vous permettre de trouver votre chemin, vous épanouir au niveau personnel et professionnel. Ils sont en effet de merveilleux accompagnateurs de développement personnel. C’est ce que nous explique Laurence Heimlich, conseillère agréée en Fleurs de Bach.

Laurence Heimlich
Conseil en Fleurs de Bach
1 Chemin du Bas des Combes
21310 BEIRE-LE-CHÂTEL
06 87 13 61 85
Page Facebook Flor’essentielles

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Reiki: l’énergie de vie source de bien-être

Vous avez tous entendu parler du magnétisme mais connaissez-vous le Reiki ?

Les magnétiseurs utilisent leur propre énergie pour soulager les autres. Les praticiens Reiki, eux, utilisent une énergie extérieure, en parvenant à la canaliser.

Reiki est un mot japonais qui signifie « Energie de vie Universelle ». Il est question de cette énergie dans diverses cultures et religions sous différents noms (Qi, Prâna, Lumière…) mais aussi dans le domaine scientifique. Des physiciens, lauréats du prix Nobel, ont en effet prouvé sans le moindre doute, que le monde physique est une vaste mer d’énergie créatrice, imperceptible à nos yeux. Malgré ce que l’on croit voir, rien n’est solide, « tout est énergie ».

Sylvain Chenay, praticien et enseignant Reiki Usui (forme traditionnelle du Reiki) nous explique ce que c’est et comment cette pratique peut nous apporter plus de bien-être.

Sylvain Chenay – Force & Sérénité
34 rue Louis Blanc 21000 Dijon
Tel. 06 83 56 61 73
www.force-serenite.com

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Aurathérapie® : l’art de réparer les auras

auratherapie-blog-beattitudes

Nelly Ocquidant est magnétiseur aurathérapeute. Ce magnétisme dans les mains, elle l’a depuis toujours mais il lui manquait le mode d’emploi pour s’en servir. Elle a décidé de se former à l’ Aurathérapie et nous parle aujourd’hui de cette méthode surprenante, de ses atouts et de ses bienfaits.

En quoi consiste l’ aurathérapie ?

L’aura est un rayonnement extérieur qui provient de nos corps énergétiques intérieurs, imbriqués dans le corps physique, à la manière des poupées gigognes. De la même façon qu’il y a plusieurs corps énergétiques (corps éthérique, émotionnel, mental…), il y a plusieurs auras. Suite à différentes difficultés d’ordre physique, psychologique, émotionnel, les auras peuvent se déplacer, se déchirer, se perforer, ce qui provoque une grande perte d’énergie et, potentiellement, au bout d’un certain temps, un mal-être, des malaises, des douleurs aussi bien physiques que psychiques.

Pour quelles raisons peut-on avoir recours à l’ aurathérapie ?

Dés que l’on ressent une forme de mal-être, que l’on se sent un peu perdu et qu’on ne sait plus très bien dans quelle direction aller, que ce soit au niveau sentimental ou professionnel. Ce peut être aussi, tout simplement, pour une douleur inexpliquée qui n’a pas véritablement de cause médicale mais qui persiste. Des insomnies. L’ aurathérapie pourra aider la personne si son problème est lié à des mémoires, des fuites d’énergies, des auras malmenées. On peut également venir sans qu’il y ait un problème particulier, juste pour faire un rééquilibrage énergétique. La prévention existe aussi en aurathérapie. Tout le monde est concerné car on a tous des choses à nettoyer.

Quels sont les atouts et les bienfaits de cette méthode ?

L’ aurathérapie permet de travailler sur toute la mémoire personnelle. Lire le reste de cet article »

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Médium guérisseur: rencontre avec Annabelle de Villedieu

Depuis sa plus tendre enfance, Annabelle de Villedieu est en communication avec l’au-delà. Brillante à l’école, la jeune femme choisira pourtant une autre voie et deviendra ingénieur aéronautique. Mais son don la rattrape. Un jour, au pied du mur, elle acceptera enfin de mettre à profit ses qualités médiumniques afin d’aider les autres et deviendra médium guérisseur. Comment ?

Un médium guérisseur est un canal.

En se connectant à des entités supérieures (sortes de guides), en utilisant l’énergie de ses mains et la musicothérapie, Annabelle de Villedieu aide les gens à se libérer de ce qui les encombre (mémoires karmiques, traumas, croyances limitantes acquises durant l’enfance…) afin de les aider à retrouver leur véritable être sacré, à obtenir ce qu’ils méritent vraiment, à aller sur le chemin qui est véritablement le leur, à devenir libres!

Aujourd’hui, Annabelle travaille sur le nettoyage karmique, la relation parentale, l’impact de la mère et de la lignée féminine dans le transgénérationnel. Elle « répare » tout spécialement les femmes qui ont été blessées et les aide à retrouver leur féminin sacré, une énergie puissante, belle et créatrice.

Les rendez-vous d’Annabelle de Villedieu:

  • A la TV, tous les jeudis à 14H et 23H dans son émission de voyance en direct ID VOYANCE sur la chaîne IDF1 (TNT : canal 22 / Free : canal 214)
  • A la radio, tous les 2ème mercredi de chaque mois de 11H à 13H, pour une émission en direct « Les Clefs d’Annabelle » sur Radio Médecine Douce
  • et, une fois par mois entre 21H et minuit, pour l’émission « coaching de vie avec Annabelle de Villedieu » sur Radio Bob vous dit toute la vérité.

Annabelle de Villedieu
Tel : 06 60 65 63 67
Mail : annavilledieu@hotmail.fr
www.annabelledevilledieu.fr

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail