Plasma de Quinton : quand l’eau de mer guérit

plasma-de-quinton

« L’homme, dans son milieu intérieur, transporte une petit parcelle d’océan » écrivait le  Dr Yves Réquéna dans la préface du livre « Quinton, le sérum de la vie ». C’est sur cette idée que René Quinton, physiologiste et biologiste français, eut l’idée de mettre au point l’eau qui porte aujourd’hui son nom. Je n’avais jamais entendu parler de cette eau qui pourtant, à une autre époque que la nôtre, a fait des miracles. Jamais eu vent de ce remède naturel, jusqu’à récemment, grâce à une vidéo diffusée sur Facebook. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, je vous explique ce que c’est, ses propriétés et dans quels cas l’utiliser car ses vertus sont nombreuses !

A l’origine du plasma de Quinton 

L’eau de mer est un milieu organique, c’est-à-dire qu’elle est source de vie, à l’origine de celle-ci. Nous le savons aujourd’hui mais René Quinton (1867-1925), lui, réalisa cet état de fait au tout début du 20ème siècle. Ses recherches donnèrent naissance à un ouvrage publié en 1904 et intitulé « L’eau de mer – Milieu organique ». Il eut alors l’intuition que l’on pouvait utiliser cette eau pour soigner…

Ce grand biologiste a en effet réussi à démontrer que de nombreuses ressemblances existent entre l’eau de mer et le plasma sanguin. Notre plasma sanguin serait en quelque sorte notre mer intérieure. D’ailleurs il écrivait  « l’organisme est un véritable aquarium marin vivant ». Dans un aquarium, plus le temps passe, plus l’eau se trouble. Par analogie, lorsque nous vieillissons, notre mer intérieure perd sa pureté originelle. Du même coup, notre énergie et notre santé s’en trouvent altérées. Mais si nous changeons cette eau, de la même manière que les poissons, nous retrouvons notre vitalité.

En outre, l’existence d’une mémoire cellulaire n’est plus à prouver. Ainsi, notre corps aurait gardé le souvenir de cette eau originelle, celle du ventre de la mère, celle du ventre de la mer où le premier organisme vivant a vu le jour. En apportant cette eau de mer à notre organisme, nous lui donnons donc un élément qui lui fut un jour essentiel.

C’est en partant de ce postulat que René Quinton a décidé d’expérimenter cette eau si spéciale.  

L’eau qui soigne…

Le biologiste a donc mené de multiples expériences, d’abord sur des chiens malades. C’est en transfusant l’eau de Quinton qu’il a réussi à sauver la vie d’un chien mourant qui avait été saigné à blanc. Les réussites consécutives de cette utilisation d’eau de Quinton sur les animaux lui permirent de guérir par la suite des milliers de personnes. Ce qui était alors appelé le « plasma de Quinton » a été utilisé à large échelle, notamment sous forme d’injection intraveineuses pour soigner les gastro-entérites infantiles, le choléra, la dénutrition, les retards de croissance, la tuberculose… Mieux encore, les mères qui avaient reçu des injections de plasma de Quinton durant leur grossesse, donnèrent naissance à des enfants qui ne présentaient pas les pathologies de leurs aînés. Il a ainsi prouvé que l’eau de mer (attention pas n’importe laquelle, on y reviendra plus tard)  pouvait remplacer la transfusion sanguine. Oui, je sais, ça a l’air dingue. Comment c’est possible ? Je vous explique.

Qu’est-ce que le plasma de Quinton exactement ?

Comme on l’a déjà vu, il s’agit d’une eau prélevée dans la mer mais pas n’importe où, ni n’importe comment.

Elle provient de certaines zones spécifiques déterminées par le biologiste, après de nombreuses recherches. Ainsi cette eau est prélevée entre 10 et 30 mètres de profondeur, au large des côtes bretonnes, au centre de tourbillons que l’on appelle des vortex. Plusieurs conditions doivent être réunies afin d’assurer une parfaite pureté de l’eau. L’eau est ensuite analysée, filtrée in situ, stabilisée en termes de température pour être transportée aux laboratoires (qui se trouvent en Espagne, nous verrons plus tard pourquoi), puis à nouveau filtrée à froid ce qui donne une solution hypertonique, appelée « Quinton Hypertonic Buvable ».

La concentration en minéraux de cette eau étant largement supérieure à celle de notre plasma sanguin, cette eau est coupée avec de l’eau de source faiblement minéralisée mais non distillée pour donner cette fois une solution isotonique, appelée « Quinton Isotonic Buvable », qui correspond à l’ancien plasma de Quinton, injecté autrefois en intraveineuse.

plasma-de-quinton-vortex

Quelles sont ses vertus ?

En une phrase, vous allez comprendre…

« L’eau de mer contient tous les oligo-éléments dont nous avons besoin »

Voilà ! OK, je développe.

Les oligo-éléments vous savez à peu près ce que c’est : fer, zinc, cuivre, fluor, iode, chrome, sélénium… Et magnésium, calcium, potassium, phosphore… plus souvent répertoriés comme des minéraux majeurs.

L’eau de Quinton est particulièrement intéressante dans le sens où elle contient tous les oligo-éléments et les minéraux dont nous avons besoin. Mais cela n’est pas tout. Différentes études (notamment celles de trois scientifiques : Pierre Moreau, Henry Bergson et Maurice Aubert) démontrent que les animaux (et donc nous aussi) ne peuvent assimiler les minéraux qu’à condition que ceux-ci aient été au préalable travaillés par des végétaux. Et justement, dans l’eau de mer, le phytoplancton et le zooplancton transforment les minéraux marins, et les rendent ainsi assimilables par notre organisme. Un état de fait renforcé par la dispersion ionique de ces oligo-éléments (vous savez ces ions négatifs qui nous redonnent de l’énergie au bord de l’océan). Grâce à eux, les minéraux ingérés n’ont pas besoin de transporteurs et nous pouvons les absorber quel que soit notre degré d’énergie et l’état de notre paroi intestinale.

Et, cerise sur le gâteau, l’eau de Quinton présente les mêmes concentrations en oligo-éléments que notre plasma sanguin. D’où son action en profondeur… et son nom « Plasma de Quinton ».  

Dans quels cas utiliser le plasma de Quinton ?

L’eau de Quinton recouvre tout un champ d’application, extrêmement vaste.

Historiquement, le plasma marin est le meilleur soutien et régénérateur pour tous les mécanismes cellulaires. Il permet de revitaliser l’organisme. En effet les oligo-éléments contenus dedans, rendent les vitamines assimilables.

  • Prénatal: prévention des troubles physiologiques du foetus par toxicoses, alcoolisme, tabagisme, drogues. Prévention des conséquences héréditaires des immunodéficients.
     
  • Nourrisson: dénutrition, athrepsie, intolérance au lait, gastro-entérite, vomissements et diarrhées, toxicoses aiguës, réhydratation, prématurés.
  • Pédiatrie: asthénie, anorexie, retard pondéral, faute d’attention, dyslexie, dyslalie, adaptation scolaire, instabilité émotionnelle, troubles neuropsychiques.
     
  • Obstétrique: asthénie et vomissements gravidiques, troubles gastro-intestinaux et circulatoires, dépression post-partum, allaitement.
     
  • Gynécologie: dysménorrhées, ménopause, infections et congestions utéro-vaginales.

Si la liste n’est pas exhaustive, il convient cependant de distinguer l’utilisation du « Quinton Isotonic Buvable » de celle du « Quinton Hypertonic Buvable ».

● La solution hypertonique

Grâce à sa très grande richesse en oligo-éléments et minéraux, cette eau permet de recharger les organismes très rapidement, notamment en cas de fatigue psychique ou physique, surmenage, convalescence, déminéralisation, ou maladies aiguës.

Cette solution contribue également à un bon équilibre acido-basique grâce à une action régulatrice du pH gastrique et intestinal. Les symptômes causés par une acidité de l’organisme peuvent être très nombreux : aigreurs digestives, caries, ostéoporose, perte de cheveux anormale, ongles cassants, douleurs musculaires fréquentes, courbatures, mauvaise haleine matinale, peau du visage grasse, fragilité et moindre résistance au froid, fatigue, surtout le matin… La solution hypertonique aide donc à réduire ces symptômes même si leurs causes sont parfois multifactorielles : acné, eczéma, psoriasis, asthme, allergies…

La solution hypertonique est également idéale pour l’entrainement et la récupération des sportifs.

● La solution isotonique

Cette solution agit en profondeur dans les cellules. Elle est donc plus particulièrement indiquée pour des cas de déshydratation. Aussi bizarrement que cela puisse paraître, l’eau de mer réhydrate bien mieux l’organisme que l’eau douce, pour des carences en oligo-éléments ou minéraux et pour des maladies d’ordre chronique. Cette eau est optimale pour tous les cas relevant du système rénal et elle est aussi recommandée dans le cadre des hydrothérapies du côlon.

Le Quinton Isotonic Buvable peut être indiqué dans le cadre de divers problèmes cutanés, endocrinologiques, gastroentérologiques, gynécologiques, immunologiques, neurologiques, urologiques, les troubles DYS (dyslexie, dyslalie), les états cancéreux, mais aussi en complément de l’eau hypertonique pour la convalescence, contre l’empoisonnement. Elle est aussi une solution pour de nombreux troubles pouvant concerner les nourrissons.

 ● Les limites

La solution hypertonique ne doit pas être utilisée en cas d’insuffisance rénale ou de fragilité du système rénal, d’hypertension, de régime sans sel, ni chez les femmes enceintes et les personnes très âgées. Dans ces cas là, il faut privilégier la solution isotonique.

Attention aux avatars ! Toutes les eaux de Quinton ne se valent pas !

Comme le plasma de Quinton n’est pas chauffé, car ceci tuerait toute efficacité thérapeutique, ce produit n’a plus d’autorisation de mise sur le marché en France. La véritable Eau de Quinton est donc produite en Espagne. On peut la trouver dans certains magasins bios ou en la commandant sur internet à cette adresse : www.laboratoiresquinton.com.

Ce qui signifie que les produits que l’on trouve dans les pharmacies françaises, identifiés comme des méthodes de Quinton, ne présentent en réalité aucun intérêt.

Comment utiliser le Plasma de Quinton ?

L’eau isotonique peut être utilisée en injections sous-cutanées (uniquement chez un médecin au fait de cette pratique). Le Plasma Isotonique de Quinton peut remplacer le sang lors des transfusions sanguines.  Il évite de recevoir des toxines ou médicaments présents dans le sang des donneurs ainsi que des informations génétiques et énergétiques qui nous sont étrangères et que notre corps passe beaucoup de temps à nettoyer.

L’eau isotonique comme l’eau hypertonique peuvent s’utiliser en compresses (pour les problèmes cutanés par exemple), cataplasmes, bain de bouche, spray nasal ou solution oculaire. L’usage le plus largement répandu est l’absorption orale : une à trois fois par jour selon les cas. Il s’agit alors d’avaler le contenu d’une ampoule de Quinton, pure ou diluée dans l’eau, tenu au préalable une minute sous la langue. Les solutions hypertonique ou isotonique se prennent toujours l’estomac vide, soit 20 à 30 minutes avant les repas ou au moins deux heures après les repas.

Si les enfants trouvent le produit trop salé, celui-ci peut être dilué dans de l’eau, du lait ou du jus de fruit.
Le dosage général :

De la naissance à un an : 10 ml dans une bouteille d’eau
De 1 à 4 ans : 10 ml par jour mais éloigné des repas
Plus que 4 ans : 10 à 40 ml par jour selon la sévérité du cas
Adultes : 30 à 60 ml par jour selon la sévérité du cas
Personnes âgées : 10 à 20 ml par jour pendant plusieurs mois

Selon les besoins, le plasma de Quinton peut se prendre sur une courte durée, plusieurs semaines, plusieurs mois ou régulièrement toute l’année.  Cette eau n’est pas considéré par la médecine traditionnelle comme un médicament mais comme un supplément nutritionnel rééquilibrant, régénérant et énergisant.

Pourquoi on ne parle plus du Plasma de Quinton ?

Au milieu du 20ème siècle sont apparus les antibiotiques. Ce fut un tel bouleversement et une telle avancée dans le monde médical qu’on oublia peu à peu les méthodes plus naturelles. Comme d’autres, celle de Quinton tomba en désuétude.

Seulement une dizaine de médecins, comme le Dr François Epineuze (dont je posterai une interview sur ma page Facebook) utilisent en France l’eau de Quinton en injection sous-cutanée.  Si l’on veut avoir recours au plasma de Quinton dans le cadre d’un traitement thérapeutique en injection sous-cutanée, il faut savoir que cela se passe uniquement à l’étranger. En France, les normes sanitaires actuelles ne veulent que des produits stérilisés et l’implantation d’un tel centre est actuellement impossible.

Cependant, les solutions buvables restent disponibles. Puisque la mer est notre mère originelle, pourquoi ne saurait-elle pas prendre soin de nous… ?

 

Pour aller plus loin :

-Un livre : « Quinton, le sérum de la vie » de J-C. Rodet, M. Layet, Editions Le Courrier du Livre, 2008

– Un film : le Docteur François Epineuze explique les effets d’infiltration sous-cutanée de l’eau isotonique de Quinton sur le mal de dos :
https://www.youtube.com/watch?v=McUfEwSYFNM&t=126s

Enregistrer

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Skin Vision : le soin intelligent

skin-vision

Un soin du visage, s’il est bien fait, reste toujours très agréable mais un soin intelligent, c’est encore mieux non ? Et quand ça se passe sous les mains de la gagnante du concours régional des Meilleures Mains de France, ça devient carrément planant ! C’est innovant et c’est chez Shambali Spa !

« C’est quoi un soin intelligent ? » me demanderez-vous. Eh bien c’est un protocole qui, en plus de vous offrir du plaisir et un moment de bien-être, va donner à votre peau ce dont elle a réellement besoin.  Et tout ça grâce à un diagnostic pointu réalisé en début de séance par une machine sophistiquée qui va se pencher sur le cas de votre peau, étudier sa nature et mettre le doigt sur ce qui lui ferait du bien.

La peau : une affaire à regarder de près

C’est tout là l’intérêt de cet appareil. En grossissant 50 fois la zone du visage étudiée et à partir de photographies, son œil d’expert est capable de détecter facilement là où le bât blesse. Le diagnostic s’appuie aussi sur un petit questionnaire qui souvent en dit long aussi sur le probable état de notre bonne vieille couenne. Sont ainsi passées au crible : l’hydratation, la desquamation, la fermeté, les pattes d’oies et la dilatation des pores. Oui je sais, dit comme ça, ça ne fait pas rêver mais si je vous dis que grâce à ce bilan, le soin allie plaisir et efficacité, ça vous parle déjà plus, non ?

Un soin du visage, ça peut paraître futile à certaines et certains mais je ne peux m’empêcher de me rappeler les paroles d’une esthéticienne, entendues il y a déjà une dizaine d’années et qui avaient fait mouche. « Vous savez – m’avait-elle dit – votre blouson en cuir, si vous en prenez soin, si vous le traitez, il durera longtemps. Si vous ne le faites pas, au bout de quelques années, il sera usé, abîmé. Ce n’est pas grave, vous pourrez le jeter et en acheter un autre. Mais votre peau ? Vous n’en avez qu’une et vous ne pouvez pas en changer. » C’est une évidence hein, mais il est bon parfois de se rappeler les évidences.

Evasion sensorielle

Si se faire scruter le derme au microscope n’est pas toujours très agréable… Personnellement, j’ai eu l’impression de voir l’échantillon d’une peau de lézard desséché… Le soin en revanche, orchestré par Laetitia, Meilleures Mains de France au Concours régional,  fut une véritable symphonie sensorielle. Nettoyage, gommage, massage sont effectués comme une très agréable chorégraphie, personnalisée,  adaptée à la personne.  Les produits utilisés présentent des textures savoureuses et diffusent des effluves délicieux. Pour ne rien gâcher, la marque « Jardin des Délices » obéit à la charte ECOCERT et propose des compositions naturelles. Se faire du bien en toute sécurité : quelle bonne idée !

On ressort de là, détendue, sûre d’avoir passé un moment utile certes mais ô combien agréable !

Massage Shambali
Shambali Spa
28 Rue Sylvestre Chauvelot – 21200 Beaune
03 80 22 39 87
www.shambali.fr

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

C’est l’automne : ON RALENTIT !!

automne-beattitudes

Ce que nous dit la nature

L’automne est une saison intermédiaire située entre l’été, une saison de forte activité énergétique ( le yang du yang dit-on en médecine chinoise) et l’hiver, saison du repos et de l’intériorité (le yin). L’automne qui se trouve entre les deux est donc une période de ralentissement. La nature qui a tout donné – ses feuilles, ses fleurs puis ses fruits – se repose enfin. La sève commence à redescendre, les feuilles tombent… Tout retourne à la terre pour la nourrir. C’est le cycle normal. Si tout se passe dans l’ordre des choses, tout a été récolté avant le début de l’automne. Et lorsqu’il n’y avait pas encore de supermarchés, on engrangeait le foin pour les animaux, les céréales et autres légumineuses pour nous, afin de se préparer et s’organiser à passer sereinement et confortablement l’hiver.

Comment tout faire à l’envers

Mais notre société moderne a perdu ce contact avec la nature. Elle s’est éloignée de ce cycle qui était pourtant le sien autrefois. Aujourd’hui, nous faisons tout à l’envers : on se repose en été, période d’intense activité pour la nature (et autrefois, époque des moissons, donc d’intense activité pour les hommes également) car nous-mêmes sommes pleins d’énergie. A l’inverse, alors que nous devrions commencer à lever le pied, nous voilà pris dans le tourbillon de la rentrée avec 10 000 choses auxquelles penser : l’école des enfants, la reprise du travail, les nouveaux projets… Et cette énergie que nous devrions emmagasiner pour affronter l’hiver, on la gaspille, on la grignote, on se sert allègrement. Ah ça c’est sûr on y va même franchement ! Et,  on s’étonne d’être fatigués ! Déjà que l’automne est naturellement propice à la tristesse et la mélancolie (l’hiver approche, on fait le bilan de l’année), alors mettez une bonne dose de fatigue par-dessus et c’est le pompon ! Rassurez-vous, tout est normal. On fait juste ce qu’on ne devrait pas faire.

Temps du lâcher-prise

Même s’il est impossible d’aller contre le rythme imposé par notre société, au moins, pendant l’automne, essayez de trouver du temps pour vous : offrez-vous un massage, pratiquez un peu de relaxation sur de la musique douce, méditez si vous aimer ça, allez marcher lentement dans la nature si belle en cette période (de manière générale, tout ce qui va stimuler le poumon est bénéfique en cette saison. Alors, respirez un grand coup et vous verrez déjà le monde autrement !)  et surtout, surtout LÂCHER-PRISE ! Comme la nature, profitez des fruits de votre travail passé. Prenez un peu le temps de vous reposer sur vos lauriers avant de vous jeter tête baissée dans de nouveaux projets.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Streching japonais: faites circuler l’énergie

Stéphanie Atsé nous parle de stretching japonais. Cette discipline propose des exercices issus de la philosophie orientale, dont certains mouvements, proches du yoga, permettent de rétablir la circulation énergétique du corps.

Grâce à l’étirement des méridiens, selon les principes de la médecine chinoise, l’énergie vitale circule librement. On aide ainsi les zones contractées à se détendre et les zones les plus faibles à se renforcer.

Chaque cours permet de travailler sur un trajet spécifique, relié aux organes internes (estomac, foie, poumon, etc.)

Une pratrique régulière de stretching japonais aide à se sentir bien dans son corps mais aussi dans son esprit, de gagner en souplesse, de réduire certaines douleurs chroniques (mal aux articulations, mal de dos…), des inconforts et d’être plus dynamique.

Allez, on respire et on s’étire!

Stéphanie Atsé
Point Médical
Rond-Point de La Nation – 21000 Dijon
Tel. 06 37 09 15 51
shiatsudijon.com

Cours de Do In
Association Fleur de Lotus
18 rue Lafayette – 21000 Dijon

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Rencontre avec Ahori, jeune chaman

Il y a quelques années encore, Ahori, fraîchement diplômé d’une école supérieure de commerce, se destinait à faire carrière dans de prestigieuses entreprises. Il travaillait beaucoup… beaucoup trop, quand la vie a mis sur son chemin Grand Ours. Le chaman devait ainsi l’accompagner à révéler sa nature profonde. Aujourd’hui, Ahori, de son nom d’initié, propose des soins en groupe et individuels. Il nous raconte son parcours de jeune chaman porteur de la sagesse mongole.

Il nous parle aussi de l’aTIPIque. Ce centre, situé à Saint-Laurent-sur Saône, à côté de Mâcon, créé par le chaman Grand Ours (Baptiste Charpy) et Grand Cerf (Franck Bouard), s’est donné une mission : devenir un lieu de vie de ressourcement chamanique et accompagner ceux qui le souhaitent sur le chemin de la connaissance de soi et de la guérison.

A travers des consultations, des ateliers, des stages, des cours, des camps en pleine nature… et de nombreuses activités, cette pépinière de chamans nous aide à savoir qui nous sommes, à révéler notre mission de vie, à trouver notre propre pouvoir guérisseur, à avancer sur le chemin du mieux vivre et du bien-être…

Ahori
L’aTIPIque – Centre chamanique 
146 Rue de la Levée
01750 Saint-Laurent-sur-Saône
Tel. 06 20 42 36 70

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Franck Bouard : du pouvoir des minéraux aux énergies de l’habitat

Si vous vous intéressez au pouvoir guérisseur des minéraux, aux énergies de l’habitat, à la puissance des symboles, aux objets chamaniques, à l’ésotérisme, je vous propose de rencontrer Franck Bouard et sa boutique Min’EROS à Saint-Laurent sur Saône.

Passionné depuis tout petit par les minéraux et l’architecture, Franck – Grand Cerf de son nom d’initié au chamanisme – porte en lui ces deux sagesses. Il nous enseigne à reconnaître les pierres, ressentir leur force, choisir celles dont on a besoin à un moment précis mais il nous aide aussi à nous débarrasser de ce qui n’a plus lieu d’être dans notre existence grâce au processus de désencombrement de l’habitat, à ré-harmoniser nos vies en rééquilibrant les énergies du lieu où nous vivons.

Sa boutique Min’EROS est le reflet de la personnalité de Franck : un endroit un peu mystérieux, insondable pour ceux qui n’auraient pas le désir d’aller plus loin mais qui cache de nombreux trésors, des sagesses ancestrales, un peu de magie guérisseuse et beaucoup de bienveillance.

Boutique Min’EROS
Appartement de l’aTIPIque
146 rue de la levée – 01750 Saint Laurent sur Saône
Site Web de la boutique

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Shiatsu : le bien-être au bout des doigts

Le Shiatsu est une pratique ancestrale japonaise qui fait partie, depuis plusieurs années déjà, des mœurs occidentales en termes de bien-être. On trouve à présent de nombreux massages en institut fortement inspirés de cette méthode.

Le Shiatsu qui signifie « pression des doigts », consiste à exercer une série de pressions sur des points précis du corps, permettant ainsi de rétablir la circulation de notre énergie.

Stéphanie Atsé, praticienne et professeure de Shiatsu nous parle de cette massothérapie nippone et de ses nombreux bienfaits, mais aussi d’une technique moins connue : le DO IN. Cette méthode, sorte d’auto-Shiatsu, s’inspire aussi d’autres techniques orientales et permet, chez soi, de régler les petits désordres physiques et psychiques, soi-même et au quotidien.

 

Stéphanie Atsé
Point Médical
Rond-Point de La Nation – 21000 Dijon
Tel. 06 37 09 15 51
shiatsudijon.com

Cours de Do In (1 fois par mois – Dates indiquées sur le site de Stéphanie)
Association Fleur de Lotus
18 rue Lafayette – 21000 Dijon

 

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Quand l’hypnose guérit

Tout le monde connait l’ hypnose. A défaut d’avoir testé et connu cet état hypnotique, on a tous vu au moins une fois une démonstration d’ hypnose à la télé. S’il s’agit là d’ hypnose spectacle, très impressionnante et efficace pour  épater la galerie et faire rire un public, il est important de rappeler que cette pratique est de plus en plus utilisée, de manière beaucoup plus douce et très sérieuse, dans le domaine médical. Déjà utilisée par Freud dans le milieu de la psychanalyse, l’hypnose est aujourd’hui utilisée en milieu hospitalier dans le cadre de certaines opérations, comme substitution à une anesthésie générale trop lourde pour certains patients. Elle intervient aussi dans le traitement des insomnies, des dépressions, des douleurs, d’un mal-être généralisé. L’hypnose aide aussi à perdre du poids, à retrouver confiance en soi, à débloquer certaines situations…

Si on ne pense pas elle spontanément, elle pourrait bien malgré tout, être la réponse à de nombreux problèmes d’ordre physique et psychologique.

Comment ça marche ? Marie Blazejczyk, hypnothérapeute à Dijon, nous aide à y voir plus clair.

10 Rond-Point de la Nation
Immeuble Apogée B
21000 Dijon
Tel. 06 52 41 35 79
Site Web

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Rencontre avec un magnétiseur médium

Philippe Burnier n’est pas un magnétiseur comme tous les autres. Il est aussi médium. Depuis son plus jeune âge, Philippe est connecté au monde invisible. Ce don l’aide dans son rôle de magnétiseur guérisseur car il lui permet de connaître la cause de nos malaises et d’intervenir sur des douleurs physiques mais aussi sur des souffrances psychologiques.  

Philippe BURNIER
3 Grande Rue
21270 VIELVERGE
Tel. 06 25 13 32 76
Page Facebook: Arcangeciel Philippe Burnier

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Les quatre accords Toltèques : pour être plus libre et plus heureux

les-quatre-accords-tolteques

Parmi tous les livres qui m’ont accompagnée sur le chemin du développement personnel, il en est un qui m’a particulièrement aidée à être un peu plus tolérante avec les autres, avec moi-même et surtout, à me préserver du regard et du jugement des autres : Les quatre accords Toltèques de Don Miguel Ruiz.

Les quatre accords Toltèques, enseignés ici par le célèbre chaman mexicain, Don Miguel Ruiz, proposent un code de conduite, assez éloigné de nos (mauvaises) habitudes mais qui, si on l’applique, peut transformer rapidement et véritablement notre vie en une expérience plus riche en liberté, bonheur et amour.

Qui sont les Toltèques ?

Les Toltèques ont vécu il y a des milliers d’années à travers tout le Sud du Mexique. Ces femmes et ces hommes étaient des scientifiques, des artistes voués à explorer et préserver la connaissance spirituelle et les pratiques des anciens. Les naguals (chamans) qui se transmettent depuis toujours cette sagesse ancestrale, ont été contraints de la dissimuler pendant de nombreuses années, à partir de l’invasion européenne. Elle a refait surface il y a plusieurs décennies, peut-être parce qu’il est temps, depuis un certain temps, de redonner aux gens une forme de sagesse… Cet enseignement Toltèque n’est en rien une religion. Et même s’il conserve une dimension spirituelle, il s’apparente davantage à un mode de vie, qui aide à vivre dans la paix, l’amour et la joie.

Les quatre accords Toltèques : c’est quoi ?

Il s’agit d’un enseignement qui se compose de 4 codes de conduite. L’anthropologue américain, Carlos Castaneda est le premier à avoir fait découvrir au grand public cet enseignement qui nous vient du fond des âges. Dans cette même tradition, Don Miguel Ruiz, nous offre à travers son ouvrage, un regard moderne sur Les quatre accords Toltèques. Il nous explique de manière claire comment vivre ces leçons de vie et devenir des « guerriers pacifiques » dans notre monde moderne. Pour se faire il faut :

Que notre parole soit impeccable : C’est sans doute l’accord le plus important mais aussi le plus difficile à respecter. Pour le comprendre, il faut déjà avoir admis le pouvoir créateur de la parole. Les mots que nous prononçons ne sont pas que des sons. Ils sont le reflet de nos pensées. Nos pensées et nos paroles possèdent une force créatrice très puissante. De nombreuses recherches en physique quantique l’ont prouvé. Tout ce qui existe a d’abord été pensé avant d’avoir été créé. Il en est de même avec tout ce qui vous arrive dans votre vie (cf. article sur Le Secret et le phénomène de la loi d’attraction). C’est pour cette raison que votre parole doit être impeccable. Qu’est-ce que cela implique ?

 1) De toujours parler de manière positive. Ex : « j’espère qu’il fera beau » et non pas « j’espère qu’il ne pleuvra pas ». 2) De ne pas dire du mal de vous-mêmes. Ex : bannissez de votre langage les usuels « ah quelle nulle ! », « mais que je suis bête », qu’on dit souvent pour des choses sans importance et qui nous font, sans le savoir, beaucoup de tort. 3) De ne pas dire du mal des autres. Nous sommes tous reliés. C’est ce que nous raconte la première partie du livre intitulée « Le miroir de fumée » et, faire du mal ou dire du mal des autres, équivaut à se faire du mal à soi-même.

Quoiqu’il arrive, n’en faites pas une histoire personnelle : Je dois dire que cet accord là m’a beaucoup aidée. Il est en effet particulièrement utile pour devenir imperméable aux critiques, aux jugements, à la colère des autres, aux insultes quand elles surgissent. Il suffit pour cela de comprendre que vous n’êtes pas responsables de ce que les gens pensent, font ou disent. Qui vous êtes, ce que vous faites est un miroir pour l’autre. Ce qu’il y voit n’est que le reflet de ses propres peurs, croyances limitantes, opinions, valeurs etc… qu’il a cultivé en grandissant et qui ne sont pas forcément les mêmes que les nôtres. Ainsi, si quelqu’un ne vous aime pas, juge votre comportement, critique votre physique ou dénigre votre travail…  ne pensez pas cela vient de vous, que cette personne a raison. Ce point de vue résulte simplement d’une programmation particulière, propre à cette personne qui ne vous aime pas, vous juge ou vous critique. Cette personne est confrontée à ses propres sentiments, croyances et opinions. Si vous en faites une affaire personnelle, vous souffrez. Ne donnez pas votre accord à ce que les gens vous disent ou à ce qu’ils pensent et disent de vous. Il s’agit de leur vérité et leur vérité n’est pas la vôtre. 

Ne faites pas de suppositions : nous avons tous une fâcheuse tendance à faire des suppositions sur tout et tous. On imagine ce que les autres pensent de nous, ce qu’ils font ou vont faire, les raisons de leurs actions. Que se passe-t-il alors ? On interprète de travers, nos suppositions deviennent des vérités et nous en faisons une affaire personnelle. Nous faisons parfois un drame de ce qui s’est construit sur une simple supposition… Donc STOP. Arrêtons de faire des suppositions. Si nous voulons savoir, posons des questions. Je vous l’accorde, parfois c’est difficile. Cependant, c’est tellement plus libérateur et salvateur que ça vaut le coup de se faire violence. Et, surtout, c’est nettement moins douloureux. Don Miguel Ruiz donne des exemples qui, je vous l’assure, parleront à toutes et tous.

Faites toujours de votre mieux : ce quatrième accord concerne l’application des trois premiers. Ce n’est pas parce que nous décidons de changer, que toutes ces nouvelles habitudes vont pouvoir se mettre en place une fois que nous aurons refermé le livre. Il nous faut du temps pour modifier nos comportements, nos modes de pensée et beaucoup d’indulgence. Essayons de faire de notre mieux et notre mieux de demain sera sans doute meilleur que notre mieux d’aujourd’hui. Notre mieux du matin en pleine forme, sera meilleur que notre mieux de fin de journée, fatigués. N’en faisons pas « trop » pour ne pas nous épuiser. Essayons d’être juste avec nous-mêmes, en respectant chaque jour un peu plus Les quatre accords Toltèques. Vous verrez que, rapidement, vous vous sentirez mieux, moins victime des autres, plus responsable de votre propre vie, plus libre et plus heureux.  

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail