Les mystères du cycle féminin

cycle-feminin-blog-beattitudes

Combien de fois avez-vous déjà entendu dire « T’es mal lunée ? T’as des ragnagnas ? » C’est agaçant n’est-ce-pas ? Et pourtant ces insolents ne pensent pas si bien dire. Il est des vérités sur les femmes, la Lune et leurs cycles que nous ignorons, alors qu’elles font partie intégrante de notre nature profonde. Il serait peut-être temps d’arrêter de nier qui nous sommes, d’apprendre à respecter notre fonctionnement, nos profondeurs et à nous organiser pour vivre en harmonie avec nous-mêmes et les autres.

A trop vouloir égaler les hommes, nous en avons oublié que nous ne sommes pas tout à fait fichues comme eux. Dans les traditions ancestrales, les hommes sont identifiés à l’astre du jour et les femmes à l’astre de la nuit. La femme est reliée à la Lune et comme elle, elle est cyclique et traverse des phases, 4 pour être exacte. C’est sans aucun doute ce lien lunaire qui fait de nous des êtres changeants (inconstants diront certains), complexes (sans doute) et mystérieux (tant mieux)… Si nous voulons vivre en harmonie avec notre féminité, voire notre féminin sacré, il faut avoir connaissance de ces 4 périodes et autant que faire se peut, organiser sa vie en fonction d’elles. Et là, enfin, nous pourrons découvrir toutes les richesses qu’elles offrent.

Nous sommes tour à tour la Sorcière, la Vierge, la Mère et l’Enchanteresse 

Vous verrez que vous vous retrouverez certainement dans ces 4 phases, ainsi que dans les émotions et les attitudes qui leur sont liées. Vous allez enfin comprendre ce qui vous arrive, arrêter de vous culpabiliser, trouver chaque étape intéressante car toutes nous apportent quelque chose de différent et d’essentiel,  et apprendre à vous organiser pour vivre en harmonie avec ce cycle évolutif.

1-La Sorcière : développez votre intériorité

Cette phase commence avec l’arrivée des règles mais bien souvent chez la plupart d’entre nous, quelques jours avant. Elle prend fin quand cesse l’écoulement sanguin. Nous sommes le temps d’une semaine environ comme des vieilles femmes sages connectées avec notre intériorité et les mystères de la vie. C’est la phase la plus essentielle à comprendre à mon sens car c’est celle que nous nous sommes progressivement obligées à dissimuler, que nous nous sommes interdites de vivre pleinement. Vécue comme un tabou, quelque chose d’un peu sale, la menstruation est devenue la période à abattre. Tout a été fait dans nos sociétés modernes pour l’oublier. Il n’y a qu’à regarder les publicités pour les protections hygiéniques. Toutes ces femmes très actives, très sportives, ouvertes sur le monde et débordantes d’enthousiasme et d’énergie incarnent justement l’inverse de ce que nous sommes intrinsèquement durant cette phase. Voilà comment nait la culpabilité… De même qu’un tampon imbibé de sang n’est pas bleu mais bel et bien rouge, les règles ne sont pas une période d’activités et de réalisations. Et c’est un peu logique quand on y pense, non ?

Lorsque nous commençons à perdre notre sang, nous entamons une période de retrait, de calme, de repli sur soi et d’écoute intérieure. En effet, et c’est très intéressant, la phase sorcière permet l’expression des facultés intuitives. Elle nous permet, si on veut bien se mettre à l’écoute, de développer des qualités visionnaires, de percevoir l’invisible, le côté subtil des choses, des événements. Le développement soudain de cette sensorialité entraine dans son sillage une exacerbation des émotions. Nous sommes à fleur de peau, toucher par les événements qui se jouent autour de nous, plus sensibles, empathiques, plus tristes parfois, plus angoissées, plus irritables et en colère. Physiquement aussi, pour nous permettre de nous mettre à l’écoute, le corps ralentit. Nous sommes plus en rondeur, plus lourdes, plus fatiguées. Tout est logique, tout est cohérent, tout est raccord. La nature est bien faite, on le sait mais, hélas, nous préférons souvent l’ignorer.

Dans le (bon) ordre des choses, durant la phase sorcière, il serait donc bon de se couper du tumulte du monde, de diminuer les relations sociales. Parfois même s’éloigner des relations familiales aurait du bon. C’est difficilement possible dans notre société moderne mais il existe des tribus dans lesquelles la mère confie ses enfants à une voisine pendant ses menstrues. N’avez-vous pas remarqué comme nous manquons de patience avec nos enfants et notre compagnon dans ce moment là ? Ne ressentez-vous pas ce besoin impétueux d’être seule ? De rêvasser, de méditer ?
Cette connexion avec notre intérieur nous invite à la solitude et peut nous faire ressentir les dialogues inutiles. Cette attitude est normale. Ce désir d’être seule l’est aussi donc, dans la mesure du possible, tentez d’y répondre favorablement.

Pour vivre pleinement votre phase Sorcière :

  • Essayez de vivre consciemment votre période menstruelle. Evitez les tampons qui atténuent la perception de l’écoulement du sang. Il m’est parfois arrivé d’oublier que j’avais mes règles à cause des tampons. Or ça ne s’oublie pas, ça se vit.
  • Ralentissez votre rythme, celui de votre travail si vous le pouvez sinon diminuez les activités annexes.
  • Dormez davantage. Couchez-vous plus tôt et essayez de faire la sieste si possible.
  • Aménagez-vous des temps solitaires pour rêvasser, méditer, vous occuper de vous…
  • N’hésitez pas à faire garder vos enfants ou à les confier au papa le temps d’un samedi par exemple.
  • Ménagez vos émotions en évitant toutes informations anxiogènes et toutes formes de stress véhiculées par la TV, les infos, les réseaux sociaux. Se couper du monde c’est aussi (et surtout) se couper du monde virtuel !
  • Soyez attentives à vos rêves. Durant cette phase, rappelez-vous que vous accédez à plus de visions prophétiques, à plus d’expériences mystiques…
  • Soyez attentives aussi à vos pensées, aux nouvelles idées qui émergent…

La sorcière et la Lune :

Votre énergie de sorcière sera plus ou moins accentuée en fonction de la phase lunaire. Si vos règles se déclenchent au moment de la Pleine Lune, vous aurez tendance à exprimer ce qui compose votre vie intérieure, sombre et mystérieuse, dans le monde apparent. Tandis que si vos règles ont lieu en période de Nouvelle Lune, vous communiquez davantage avec votre subconscient, votre inconscient, votre intuition, vos profondeurs et vous prenez conscience que le monde visible coexiste avec d’autres plans subtils.
        

2-La Vierge : renouveau énergétique pour soi-même

Elle débute dès la fin de vos règles. La fatigue, la lenteur, les énergies sombres vécus pendant la menstruation se sont transformés en un nouveau dynamisme. Durant cette période de repli sur soi que sont les règles, vos introspections, vos méditations, vos rêves vous ont sans doute apporté des idées, des leçons. La vieille femme sage que vous étiez alors, vous a soufflé des enseignements que la jeune femme Vierge pleine de vigueur que vous êtes devenue va pouvoir exprimer. La femme Vierge a ici, le pouvoir de régénérer son existence grâce à un dynamisme, un enthousiasme et une confiance renouvelés. Le corps redevient léger, plus résistant, tandis que notre vitalité psychique augmente. Nous avons moins besoin de repos, de sommeil. La joie de vivre se fait sentir dans nos relations aux autres, notre enthousiasme au travail, notre sexualité. Nous sommes plus coquettes, plus joueuses, plus amoureuses ou en tout cas plus démonstratives. Pour celles qui sont en couple, le premier acte sexuel qui suit les règles, régénère le lien qui vous unit à votre partenaire, rappelant chaque fois symboliquement votre tout premier corps à corps.

C’est un peu notre phase « Warrior » ou super-héroïne si vous préférez. Nous nous sentons plus fortes, indépendantes, déterminées malgré les obstacles. Notre esprit est clair, organisé, aiguisé, inspiré, concentré. C’est le moment idéal pour mettre à exécution de nouveaux projets. Notre femme Vierge correspond à notre nature active profonde, à l’expression de ce que nous ressentons intuitivement et profondément.

Nous rayonnons. C’est le moment idéal de sortir, de s’amuser et de privilégier les relations, la communication. Professionnellement, grâce à notre dynamisme et notre endurance, c’est l’occasion également de rattraper l’éventuel retard pris pendant la phase sorcière.

Pour vivre pleinement votre phase Vierge :

 

  • Vous êtes pleine d’entrain. Profitez-en pour faire du sport et vous occupez de votre corps.
  • Vous pouvez travailler davantage si cela peut vous permettre de ralentir pendant la phase Sorcière.
  • Mettez en place vos nouveaux projets.
  • Privilégiez les contacts humains.

 

3-La Mère : l’énergie créatrice au service des autres 

Elle débute à peu près au moment de l’ovulation apportant une belle énergie, une grande confiance en soi et un regard davantage tourné vers les autres. La phase mère est marquée par le don de soi. Nous sommes encore pleines de dynamisme mais au lieu d’utiliser cette force créatrice à des fins personnelles, nous sommes plus à même de la mettre à profit des autres. Nous sommes plus désintéressées par notre individualité, notre réussite et nos projets personnels, et à l’inverse plus à l’écoute des autres, prêtes à offrir du temps et de l’enthousiasme pour les gens qui nous entourent, notamment nos enfants, notre conjoint et plus largement notre famille et nos amis. Nous faisons cadeau de notre présence, de notre amour, notre bienveillance et nos compétences.

Liée à l’ovulation, cette période entraine souvent une forte pulsion sexuelle. Nos rapports nous apportent beaucoup de joie et l’amour que nous portons à notre partenaire devient plus profond. Nous sommes plus attentionnées avec lui mais aussi avec les autres. Ce désir d’aider autrui peut prendre une grande importance. Les énergies créatrices sont très puissantes et les rêves peuvent être très animés.

Pour vivre pleinement votre phase Mère :      

  • Utilisez cette période pour écouter les autres, les aider, leur donner des conseils, leur apporter de l’amour, des soins, de la bienveillance. Spontanément, ils seront plus réceptifs à votre compassion, plus aptes à vous écouter.   
  • Passez du temps avec vos enfants. Proposez-leur des activités qui sortent de l’ordinaire, jouez avec eux, aidez-les à apprendre. C’est la période pendant laquelle vous avez le plus de patience. Profitez-en !     
  • C’est le moment idéal de renouer avec des amis ou des parents perdus de vue.
  • Reconnectez-vous avec la nature. Prenez conscience du lien profond qui vous unit à la Terre Mère. Accueillez les forces de la vie qui vous entourent, l’énergie des arbres, le vent, le soleil, la pluie, les animaux…

La Mère et la Lune :

Une ovulation qui se produit au moment de la pleine lune, nous apporte la joie de vivre, le sentiment d’appartenir et de participer à la Création, au Grand Tout. Nous nous sentons plus que jamais reliées à notre terre mère.  Lorsqu’elle se déclenche avec la nouvelle lune, le cycle sème en vous des graines, celles de la connaissance de soi intérieure qui devra grandir et éclore.

4-L’Enchanteresse : retour progressif vers l’intérieur et transition délicate

Chez certaines d’entre nous, cette période peut être la plus intense avec un impact important sur notre vie quotidienne. Nous disposons encore d’une énergie dynamique mais qui décroit progressivement tout comme notre résistance physique. A l’approche de la phase Sorcière, nous commençons en effet petit à petit à nous tourner de nouveau vers notre intérieur. Nous prenons conscience des mystères fondamentaux, notre intuition s’accroit et nous pouvons devenir intolérantes aux considérations quotidiennes, trop terre à terre.

Nous devenons plus agitées le jour à travers une activité intense mais parfois désorganisée mais aussi la nuit. Nous avons besoin de repos et pour autant, notre hyperactivité cérébrale et nos capacités oniriques plus accrues ne favorisent pas la détente. Notre sommeil est moins réparateur. Il peut donc découler de cette période un état émotionnel marqué par l’agitation, une certaine nervosité, plus d’empathie et d’émotivité. Certaines d’entre nous peuvent éprouver de la colère et de la culpabilité si leur nervosité a un impact négatif sur leur relation avec leur entourage. On peut éprouver plus de difficultés à faire face aux contraintes et tracas du quotidien.

L’énergie créatrice si elle est mal canalisée peut s’avérer destructrice. D’ailleurs, souvent notre pulsion sexuelle se renforce et nous prenons conscience de l’effet que nous faisons aux hommes et du pouvoir que nous avons sur eux. Nos relations peuvent devenir plus érotiques, parfois plus agressives et davantage tournées vers notre plaisir personnel. Cette énergie, si elle est utilisée à des fins positives, peut s’exprimer à travers une créativité débordante.

Attention ! Nous sommes dans une période où l’énergie physique et les facultés intellectuelles diminuent tandis que les énergies créatrices et intuitives se développent. Lorsque ces deux courants énergétiques ne sont pas équilibrés, certaines d’entre nous peuvent faire preuve de comportements incohérents et de spectaculaires sautes d’humeur. Nous devenons critiques avec notre entourage, usant de propos acerbes, quitte à le regretter plus tard. Rien ni personne ne trouve grâce à nos yeux. C’est là que nos énergies créatrices doivent être exprimées à travers une activité quelle qu’elle soit et canalisées en respectant notre besoin de repli sur soi.

D’ailleurs, plus la fin de cette période approche, plus nous nous retranchons dans notre intériorité. Comme cette phase s’accompagne d’un besoin croissant de prendre conscience de notre monde intérieur, nous pouvons être davantage attirées par des ouvrages, des outils et des thérapies ayant trait à la psychologie, la psychanalyse, la spiritualité, l’ésotérisme.  

 La fin de cette période est également marquée par une conscience accrue du monde matériel. Pour celles qui sont particulièrement à l’écoute, nos sens s’aiguisent et parallèlement nos facultés médiumniques et intuitives se développent. Cette double sensibilité nous donne parfois l’impression d’évoluer entre monde physique et univers subtil, entre monde visible et invisible. 

 
 Pour vivre pleinement votre phase Enchanteresse :

  • Utilisez les techniques de relaxation pour lutter contre l’hyperactivité mentale, le manque de concentration et l’agressivité qui peut en découler.
  • Choisissez une activité (peinture, dessin, photo, écriture, sculpture…) qui servira d’exutoire à votre énergie intuitive, émotive, créatrice débordante.
  • Si vous vous sentez intolérante et critique vis-à-vis de votre entourage, évitez les conversations approfondies et les échanges intimes. Evitez d’ailleurs de vous exprimer à chaud sur des choses qui vous agacent. Ou bien faites-le seule, histoire d’expulser malgré tout.
  • Essayer de vous reposer davantage, histoire de ne pas entrer dans votre période de menstruation déjà bien fatiguée.
  • Prenez le temps d’ores et déjà de vous détendre et de vous isoler. Observez votre façon de vivre et pensez à ce que vous aimeriez changer.
  • Eviter autant que possible les activités qui demandent une concentration prolongée et des gestes précis.

 

Conclusion :

Il est peut être très intéressant de déterminer comment fonctionnent vos cycles, si vos règles et votre ovulation se produisent en Pleine Lune ou en Nouvelle Lune. Cela vous donnera une orientation sur votre énergie du moment. A plusieurs reprises durant notre existence, notre cycle se ré-harmonise avec les différents cycles de la Lune, en fonction de ce que nous traversons et des énergies créatrices qui se mettent en place sur nos chemins.

J’espère que cette synthèse, inspirée par l’ouvrage de Miranda Gray,  vous aidera à comprendre ce qui vous arrive, comment vous fonctionnez, comment vous organiser pour vivre au mieux et pleinement votre féminité. J’espère qu’en lisant ceci et en l’expérimentant, vous aurez envie de partager ces connaissances avec d’autres femmes, que vous oserez en parler autour de vous afin que nous reprenions la place qui est la nôtre, sans être jugée. J’espère que vous prendrez conscience de l’être extraordinaire que vous êtes, capable d’interagir avec le monde physique et les mondes subtils. Quelle que soit la phase que vous traversez, vivez la intensément, soyez fière d’être une femme, d’être complexe, d’être unique.

Source : « La Femme Lunaire – Les forces du cycle féminin » Miranda Gray, éditions Jouvence.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Ecouter le cœur des arbres

le-coeur-des-arbres-beattitudes

J’ai lu récemment dans un article, adorablement partagé par un fidèle de Béattitudes, (merci Benjamin ! 😉 ) que des chercheurs venaient de découvrir que les arbres avaient une sorte de battements de cœur. Extraordinaire, n’est-ce-pas ? Pourtant cela ne m’étonnait guère puisqu’il me semblait les avoir déjà ressentis lors de mes étreintes, pendant mes écoutes sensorielles.

Pourtant, quelle ne fut pas ma désillusion lorsqu’en poursuivant ma lecture, je découvris que ces battements étaient si lents que les scientifiques ne les avaient jamais remarqués. Lents comment ? Toutes les deux heures… Ce n’est donc pas ce « coeur des arbres » là que « j’entends »…

Qu’en est-il de ce pouls étudié par les chercheurs ?

Bien sûr, nous savons depuis longtemps que les arbres sont vivants, plus récemment qu’ils sont interconnectés grâce à un réseau souterrain et qu’ils communiquent entre eux… Quant à ces battements de cœur, des scientifiques ont découvert l’année dernière que, pour faire circuler l’eau, les troncs et les branches des arbres se contractent et se dilatent. Ainsi, ils pompent l’eau des racines afin de la faire remonter jusqu’aux feuilles, un peu comme notre cœur pompe le sang. Formidable!

Comment ont-ils fait pour découvrir cela ? En 2017, les scientifiques András Zlinszky et Anders Barfod de l’Université d’Aarhus aux Pays-Bas, ont sélectionné 22 espèces d’arbres différentes. Ils les ont ensuite isolées dans des serres et observées uniquement de nuit, afin d’exclure de l’étude les facteurs vent et soleil. Ils ont ainsi remarqué que, toutes les deux heures, les branches de plusieurs d’entre eux montaient et descendaient d’environ 1 centimètre. Les chercheurs en ont conclu que ce mouvement était le signal que les arbres pompaient l’eau.

Qu’en est-il alors de cette pulsation lorsqu’on les écoute avec les mains ?

La première fois que j’ai vécu cette expérience je venais d’obtenir mon 1er degré Reiki. Après avoir canalisé l’énergie Universelle, j’avais posé mes mains sur l’écorce d’un hêtre, fermé les yeux et attendu. Assez rapidement j’avais eu cette sensation délicieuse d’une vie bouillonnante sous mes doigts. Je sentais l’énergie bouger et caresser mes paumes. Et progressivement, sans que je le cherche, sans que je m’y attende non plus d’ailleurs, j’avais ressenti une sorte de pulsation légère mais régulière. Je m’étais d’abord dit qu’il s’agissait de mon propre cœur. Mais j’avais gardé une main sur l’arbre et de l’autre j’avais pris mon pouls jugulaire et les deux pulsations ne battaient pas au même rythme. Mon cœur battait plus vite que la pulsation sous mes mains. Cette expérience m’avait profondément émue. Il m’est arrivé ce week-end encore de ressentir les pulsations très lentes, profondes et puissantes d’un séquoia séculaire. Alors je me demande… Si les battements de cœur des arbres battent toutes les deux heures, qu’est-ce qui bat plus vite ? Quelle est cette pulsation ? D’où vient-elle? De nous? De l’arbre?

Ecouter le coeur des arbres: une expérience à vivre…

Si personne ne peut m’apporter de réponse, je propose à ceux qui voudront bien, de tester l’expérience. Il n’y a aucun don à avoir, juste un peu de temps devant soi, du calme et de la solitude. Surtout ne pas être dérangé par les questions de vos enfants, le bruit d’un parc et surtout le regard interrogateur, voire inquisiteur, de passants qui pourraient vous trouver un peu bizarre. Il faut être tout entier ici et maintenant, absolument à ce que l’on fait, à ce que l’on vit…

  1. D’abord, allez vers un arbre qui vous « appelle » plus que les autres, qui vous attire…
  2. En vous tenant à une distance respectable de lui (environ 2 mètres), ancrez bien vos pieds au sol, tenez-vous bien droit, écartez vos bras, fermez vos yeux et essayer de ressentir son énergie. Vous pouvez sentir des picotements dans vos mains, au bout de vos doigts.
  3. Avant de vous approchez, demandez-lui la permission. Si c’est bon pour vous et pour lui, vous basculerez vers l’avant comme si l’arbre vous attirait. Sinon, vous serez repoussés vers l’arrière. Si c’est le cas, trouvez un autre arbre, peut-être cette essence là ne vous convenait pas ou votre énergie du moment ne correspondait pas à cette essence. S’il vous invite en revanche, allez-y, approchez-vous, remerciez-le.
  4. Joignez les mains devant votre poitrine (la posture de Padmasana pour ceux qui font du yoga) Inspirez et expirez profondément par le nez, afin de faire circuler l’énergie en vous. Lorsque vous inspirez, imaginez l’énergie de la terre qui remonte de vos pieds jusqu’au plexus solaire et simultanément, imaginez l’énergie du ciel qui descend, passe par le sommet de votre crâne et rejoint le plexus. Visualisez que la rencontre des deux, forme une belle boule d’énergie, comme un petit soleil à l’intérieur de vous. A l’expiration, imaginez que cette boule d’énergie éclate, traverse vos bras et ressort par vos mains. Faites cela entre 5 et 10 fois. Vous devriez ressentir des picotements dans vos mains, une chaleur. C’est l’énergie universelle qui passe à travers vous. Vous pouvez aussi demander « je désire être connecté à l’énergie universelle maintenant. »
  5. Puis, toujours en gardant les yeux fermés, posez délicatement les mains sur le tronc de l’arbre et… attendez, ressentez ce qui se passe sous vos mains, accueillez…

Si après ça (et même avant), vous avez vécu une belle expérience, recueilli des sensations inhabituelles, si vous avez eu l’impression de communiquer avec l’arbre, si vous avez cru percevoir en lui une pulsation, de la vie quelle qu’en soit la forme, n’hésitez pas à revenir témoigner sur ma page Facebook Béattitudes. Nous n’avons pas encore découvert tous les mystères que les arbres renferment mais si nous sommes de plus en plus nombreux à les envisager comme des êtres vivants, peut-être commencerons-nous par les respecter davantage et à s’intéresser à leur sauvegarde.

 « Merlin avait besoin de solitude, de silence et de recharger ses forces. Il sourit à l’évocation de ses amis les arbres et se retrouva au milieu d’eux, dans sa chère forêt de Brocéliande. Il s’assit sur son pommier. » René Barjavel – L’Enchanteur

« Plantons des arbres et les racines de notre avenir s’enfonceront dans le sol et une canopée de l’espoir s’élèvera vers le ciel. » Wangari Maathai– Celle qui plantait des arbres

Source : www.anguillesousroche.com

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Iridologie : les yeux miroir de l’âme… et de notre santé

L’ iridologie est une méthode très ancienne basée sur l’étude de l’iris de l’œil et qui permet d’établir un bilan global de notre état de santé.

Camille Fourtine, naturopathe, nous parle de l’iridologie, cette technique qui a permis de mettre à jour certaines sensibilités, prédispositions liées à la couleur de nos yeux et grâce à laquelle, il est possible de déceler de manière individuelle les potentiels dysfonctionnements de l’organisme.

Camille Fourtine – Naturopathe
Paris 11ème
Tel: 06 01 08 59 62
camfourtine@hotmail.com
Page Facebook: Camille Fourtine Naturopathe

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Constellation familiale et magie chamanique

constellation-familiale-chamanique

Quand on se lance dans le grand nettoyage des mémoires, il faut s’attendre à vivre des moments forts, étonnants, détonants, parfois douloureux mais toujours libérateurs. Un maître Reiki m’a dit un jour : « quand vous serez nettoyée, vous le saurez car vous vous sentirez extraordinairement légère. » Normal, quand on a posé tous ses bagages, valises, casseroles et tout le tintamarre. C’est qu’il est lourd et bruyant le barda qu’on se trimballe, entre mémoires karmiques et familiales. Parmi d’autres méthodes de nettoyage, j’ai testé la constellation familiale… mais chamanique celle-ci ! Et je peux vous dire que ça dépote ! Merci à Ahori et Grand Ours, chamans de l’aTIPIque pour ce moment intense.

Constellation familiale : comment ça marche ?

D’abord on rappelle en deux mots le principe de la constellation familiale (pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus et qui ont loupé un épisode, ça se passe ici: Constellation Familiale.)
Une personne choisie dans l’assemblée… par hasard (comme on le sait il n’y a pas de hasard…), crée à l’aide de papiers posés au sol sa constellation, en faisant apparaître des membres de sa famille vivants et disparus. Les personnes de l’assemblée viennent ensuite se positionner sur tel ou tel papier, afin d’ « incarner » l’énergie de la personne mentionnée. Ne me demandez pas comment on peut « incarner » l’énergie d’une personne décédée et qu’on n’a pas connue, ça fait partie des grands mystères du processus, de ces choses qu’on n’explique pas facilement et qui pourtant sont, existent, fonctionnent. Voilà, c’est comme ça. On n’est pas obligé d’être tous des Saint-Thomas. J’ai moi-même incarné deux énergies complètement différentes et je peux vous assurer qu’à chaque fois, mes ressentis, mes émotions, mes paroles, mon attitude corporelle n’étaient absolument pas contrôlés. J’ai même été submergée… mais j’y reviendrai plus tard.
Une fois la constellation « incarnée », vont apparaître des blocages, des rancoeurs, des non-dits, des personnages inconnus qui ont des messages à faire passer, des choses à révéler. Des émotions vont alors émerger, des dialogues s’imposer, des disputes éclater, des conflits se régler, des liens se couper, le tout pour mieux pardonner, être pardonné, se pardonner.

Des bénéfices immenses

D’une part, la constellation familiale permet à la personne qui en bénéficie de mettre fin à un schéma répétitif, un mal-être, un blocage. Avant de commencer, l’un des chamans qui initiaient la constellation nous a raconté une expérience bouleversante. Une jeune femme qui souffrait d’anorexie et ne parvenait pas à avoir d’enfant s’est remise à manger et est tombée enceinte après avoir fait sa constellation. Ce qui s’était joué chez ses ancêtres était terrible et cette mémoire vibrait trop fort en elle.
Mais faire sa constellation ou participer à une constellation qui va résonner en nous,  permet aussi un magnifique acte altruiste : celui de libérer toutes les branches de l’arbre. Le nettoyage n’opère pas uniquement sur nous mais également sur tous les membres de notre famille, les libérant ainsi de certains éventuels traumas. Enfin, c’est un moyen de délivrer les âmes des personnes disparues, du poids gênant de leur dernière incarnation. Libérééés, délivréééés ! Voilà ce que vous vous donnez et ce que vous donnez à vos ancêtres et plus beau encore, à votre descendance. Nous avons tous en tant que parents, le devoir de protéger nos enfants, de veiller sur eux. Il me semble donc essentiel d’assainir son arbre afin d’éviter de refiler à nos petits les branches pourries. Qu’ils puissent grandir sans risquer un jour de réveiller une mémoire et faire tomber la casserole qui bien souvent fait un bruit du diable…

Un peu de magie chamanique en plus…

Je n’ai jamais fait de constellation familiale « classique » si tant est qu’on puisse considérer ce genre de processus comme quelque chose de « classique ». En revanche, j’avais déjà testé la puissance des voyages et des soins chamaniques. Je me doutais donc que l’expérience serait particulière.

En commençant, nous ne savions pas quelle problématique serait soulevée. Il est apparu bien vite, sans en révéler le contenu ici, qu’elle allait parler à tout le monde, ou presque. Les frissons se sont invités. Les larmes aussi. Ce que j’ai tout d’abord aimé, c’est l’hommage rendu à nos ancêtres. Au son des tambours, une bougie fut allumée par chaque participant. Une manière de saluer la mémoire de nos aïeux et de leur demander d’être présents parmi nous pendant cette belle et symbolique dialyse de nos arbres. J’ai aimé que les tambours nous accompagnent tout au long de l’après-midi, permettant de nous maintenir dans cet état de transe légère, essentielle pour que les choses arrivent, m’offrant la vibration nécessaire pour réaliser un voyage plein de symbolisme.

Et j’ai particulièrement adoré l’utilisation des objets de pouvoir. Minéraux pour dénouer les langues, couteau pour couper les liens, hache pour trancher les attaches revêches, guerrier masculin sacré pour redonner sa place à l’homme, sceptre du serpent pour transmuter… Tous ces objets sacrés, empreints de magie chamanique nous ont tour à tour permis de parler, libérer, incarner pleinement… Ce que j’ai vécu m’a particulièrement bouleversée.

Expérience inédite

Très vite, je fus attirée par l’énergie d’une grand-mère qui tournait le dos à la constellation et me suis donc naturellement positionnée sur sa fiche. Rapidement, j’ai ressenti un désintérêt pour ce qui se jouait derrière moi. Mal aux jambes, au dos, aigreurs d’estomac ont eu raison de ma patience. Centrée sur mes douleurs, je me fermais complètement à la constellation. Je quittai donc ma place pour m’asseoir. Quand Grand Ours fit remarquer que j’avais déserté mon poste, la personne constellée expliqua que cette femme était sans cesse focalisée sur ses maux et se fichait pas mal du reste de la famille. Je compris soudain que ce que j’avais ressenti, vécu dans mon corps, ne m’appartenait pas. Je restai assise un bon moment, en profitai pour faire un voyage qu’il me fut permis de raconter, afin d’apporter tout de même ma contribution. Il était question de descente dans les racines de l’arbre, d’empalement, de sacrifice de bébé par une main justicière, la mienne. Je savais que ce que je faisais semblait horrible, tout en ayant la conviction que cela était juste. Mon voyage se terminait sur l’image d’un autre moi, accompagné de la louve et du serpent enroulé autour du glaive justicier. Après avoir relevé la symbolique du voyage, Grand Ours quitta la pièce. Il en revint avec une sorte de sceptre serpent et me le tendit en me disant : « vas prendre ta place ». Immédiatement, je me plaçai entre les deux personnages qui réglaient leurs comptes, me retrouvant du même coup à la place des ancêtres femmes de la lignée maternelle. Aussitôt, la posture de mon corps changea. Je me redressai, le sceptre fermement levé dans ma main droite. Le plus surprenant fut l’arrivée d’un nouveau personnage qui avait des choses à dire mais refusait de le faire. La colère m’envahit soudain. Je regardais cette inconnue avec sévérité, la poussai avec le sceptre en lui disant d’une voix forte et vibrante d’émotion: « Mais tu vas parler !! Tu sais ce qui s’est passé ! » Et j’éclatai alors en sanglots. Le dialogue étant bloqué, Grand Ours intervint afin de délivrer les dernières paroles et le pardon pu enfin jaillir ainsi que la reconnaissance de ce et ceux qui avaient été bafoués. Tout ce temps là, j’incarnais complètement et avec ferveur mon rôle de sage-femme qui regarde avec droiture, sévérité et bienveillance, la Vérité surgir, le Pardon émerger et l’Amour renaître.

A la fin de cette constellation qui n’était pas la mienne, j’eus la sensation très agréable d’avoir participé à un grand lessivage, celui de la personne constellée mais aussi celui de nos arbres, tous nos arbres présents cet après-midi là. Lessivée je l’étais mais je ressentais beaucoup de légèreté et, surtout, l’immense satisfaction d’avoir libéré certains de mes ancêtres et moi-même, d’avoir accompli mon devoir de mère et de future grand-mère, celui d’avoir soustrait à ma fille et à sa descendance quelques bagages qu’elles n’auraient donc plus à porter.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Le pouvoir des constellations familiales

On entend de plus en plus parler des constellations familiales. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Comment ça fonctionne ? Dans quelles circonstances avoir recours à une constellation familiale ?

Jean-Christophe Benas, constellateur sur Paris depuis 2002, fait la lumière sur ce phénomène qui, s’il parait nouveau, existe pourtant depuis la nuit des temps sous d’autres formes, d’autres dénominations, chez les peuples premiers.

L’objectif des constellations familiales : libérer des mémoires lourdes qui se transmettent de génération en génération, sortir d’un schéma répétitif qui ne nous appartient pas, guérir d’un trauma vécu par soi-même ou par un aïeul à qui, inconsciemment, nous rendons hommage en le revivant à notre tour.

Les constellations familiales nous permettent de nous reconnecter avec l’énergie de nos ancêtres plus ou moins lointains, pour mieux nous libérer des liens inconscients que nous entretenons avec eux et…  guérir.

Jean-Christophe Benas nous explique comment ça marche !

Sur le site http://constellation-familiale.org/: infos, dates et lieux des stages et des conférences
Rendez-vous individuel: 06 18 42 14 15

Informations stages: 06 60 25 14 58

Pour aller plus loin:

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

« Numérologie » : rendez-vous avec vous-même

numerologie-livre-beattitudes

Le 10 mars 2016, il y a deux ans déjà, je vous parlais de numérologie, cet extraordinaire outil de connaissance de soi. Je venais de rencontrer Lydie Castells grâce à qui j’allais vivre une expérience étonnante, révélatrice et libératrice. Figurez-vous, bande de veinards, que Lydie Castells, aidé de son coauteur Didier Durandy, vient de mettre au monde un formidable ouvrage interactif qui met en lumière la numérologie mais surtout qui s’intéresse personnellement à vous ! « Numérologie » est un livre – accompagné d’un cahier personnel – qui vous permet de faire vous-même votre thème et d’aller très simplement à votre rencontre… Passionnant !

La numérologie m’avait permis de faire cette incroyable découverte de qui je suis profondément et des meilleures directions à prendre au niveau personnel et professionnel. J’avais vécu en ligne avec Lydie Castells, une aventure de deux heures qui allaient conforter mes choix de vie et m’aider à comprendre et accepter certains de mes paradoxes. Une libération…

(pour ceux qui auraient raté l’épisode… « La numérologie pour mieux se connaître ».)

Numérologie : à quoi ça sert ?

Pour faire simple et clair, voici un extrait tiré du livre de Lydie Castells : « La numérologie consiste en une technique neutre reposant sur des calculs mathématiques qui s’appuient sur vos données personnelles : votre prénom, votre nom et votre date de naissance. Ces calculs sont par la suite interprétés en utilisant la symbolique de chaque nombre […] »

Ces calculs et leur interprétation vont ainsi révéler votre nature profonde, vos comportements, vos besoins fondamentaux,  vos blocages et vos défis à relever.

Cela peut paraître un peu naïf et peut-être croyez-vous déjà vous connaître par cœur ? Si tout va pour le mieux dans votre vie, si vous avez atteint un équilibre harmonieux dans votre santé, votre bien-être, vos vies personnelle, professionnelle et sociale, vous n’avez pas besoin de cet ouvrage. Si tel n’est pas le cas et que vous connaissez l’une ou l’autre de ces contrariétés : mal-être, somatisation, problème de couple, difficulté à rencontrer l’amour, schémas répétitifs, malaise dans le travail… sans doute ignorez-vous certaines choses sur vous. La numérologie peut remédier à cette méconnaissance. Il est plus facile de prendre les directions et les décisions qui s’imposent quand on sait enfin où aller, vers quelle profession tendre, vers quel genre de personne se tourner en amour, quand enfin est apparu de façon évidente ce qui nous convient le mieux, ce dont nous avons fondamentalement besoin.

Le livre « Numérologie » : outil de développement personnel

Comme je l’écris plus haut, le livre de Lydie Castells n’est pas simplement un énième ouvrage théorique qui vient nous éclairer sur la méthode et son histoire. Plus qu’un livre, « Numérologie » est un outil qui va vous permettre dans un premier temps d’établir un diagnostic, une sorte d’état des lieux pour savoir où vous en êtes aujourd’hui. Puis, au fil des pages, vous y trouverez des éléments qui vous permettront de progresser ou de vous orienter dans la direction qui vous convient le mieux.

Simple comme bonjour !

La numérologie est souvent considérée comme une science nébuleuse et difficile d’accès car liée aux mathématiques. Certains pourraient donc être rebutés à l’idée de devoir calculer leurs nombres. RASSUREZ-VOUS, les auteurs nous ont mâché le travail. Un lien Internet, indiqué dans l’ouvrage, vous mène directement sur le site dédié. Là, il vous suffit de remplir les champs avec vos prénoms, votre nom et votre date de naissance et un algorithme s’occupe du reste. Tous vos numéros s’affichent. Il ne vous reste alors plus qu’à les inscrire dans votre cahier personnel puis à vous reporter au livre pour accéder à leur signification et commencer cette belle aventure de connaissance de soi.

Pour ne pas gâcher votre plaisir, la lecture est fluide. Tout est clairement et simplement expliqué pour en faire un ouvrage accessible à tous. Des exemples d’expériences vécues viennent en outre compléter et illustrer agréablement les propos.

Alors, si vous avez envie de découvrir quelles sont les mémoires familiales qui freinent votre évolution, quels sont vos besoins essentiels, votre objectif de vie, le fil conducteur de votre existence, votre façon d’agir, vos besoins affectifs, vos besoins de réalisation, vos qualités innées et vos blocages, jetez-vous à âme perdue sur « Numérologie » que je déclare nouveau « livre de chevet » pour ne plus jamais se perdre ni s’oublier.

« Numérologie » – Lydie Castells et Didier Durandy – Editions Eyrolles

 

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Bars Access Consciousness®: ouvrez la porte des possibles

Et si, pour cela, vous vous mettiez aux bars ?!  Attention, il n’est pas question ici d’aller s’en jeter un sur le bout d’un comptoir. On vous parle aujourd’hui d’une méthode encore très méconnue en France (mais utilisée depuis 20 ans aux Etats-Unis) qui aurait un énorme potentiel ! Les Bars Access Consciousness® pourrait être traduit en français par des « barres qui donnent accès à une conscience élargie ». Cette méthode a été créée dans les années 80 par Gary Douglas.

Ses atouts : nous donner la capacité à être totalement présent à ce qui est et à s’ouvrir à plus de possibilités dans sa vie. Nous avons un potentiel illimité mais souvent ignoré ou bloqué par des peurs, des croyances limitantes. Cette technique nous permettrait de sortir de nos limitations et de libérer notre pouvoir créateur.

Cette technique à la fois douce et puissante des Bars Access Consciousness® peut être utilisée pour travailler sur un domaine particulier de l’existence. Si la méthode a un effet particulièrement relaxant, elle peut aussi les jours qui suivent remuer émotionnellement. Cela fait partie du processus de libération des mémoires. Votre vie peut s’en trouver un temps chamboulée (il faut y être préparé) mais ensuite, arrive la clarté de l’esprit, la conscience élargie qui permet d’avancer, de lancer de nouveaux projets, de booster sa vie de façon parfois incroyable.

Une des phrases de Gary Douglas qui résume bien les Bars : « Le passé est ce que tu utilises pour limiter le futur que tu pourrais créer. »

Comment ça marche ? Quelles sont ces barres et leur pouvoir ? Cathy Milon nous explique tout ça ici !

Cathy Milon – Praticienne et facilitatrice Bars Access Consciousness®
88 allée du Bois de la Roche – 71960 Fuissé
Tel: 06 50 52 65 77

A lire pour aller plus loin:

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

A nos amours… karmiques

A tous les cœurs fraichement brisés, à ceux d’hier cassés mal recollés, aux fragiles ébréchés qui voient la fracture inéluctablement arriver.

Il est des rencontres sublimes, des êtres qui nous chavirent, des histoires d’amour qui nous transcendent, nous dépassent… et nous laissent des remords, des regrets, une sensation d’inachevé, la tête en vrac, le cœur brulé.

Cet homme, cette femme, nous en sommes sûrs, était notre âme sœur, même si, aujourd’hui, elle est ailleurs. Nous le savons au plus profond : quelque chose se jouait de bien plus grand que nous quand ses yeux, ses mains, son sourire, sa peau, ses larmes, son âme nous aimaient.

Qu’était-ce alors ? Lire le reste de cet article »

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Lecture intuitive:formidable outil de connaissance de soi

On sait des choses sur nous, plein de choses… mais pas tout. Comment faire pour aller trouver ce qui est difficile d’accès, cacher dans notre inconscient ? Il existe plusieurs méthodes et parmi celles-ci : la lecture intuitive. En se connectant à notre Cœur, notre âme, Sandrine Mancini, coach accompagnatrice, va pouvoir révéler ces parts de nous que nous ignorons ou méconnaissons. Il devient alors plus facile d’y voir clair, de prendre une décision, de choisir une direction. Une technique qui, en plus, a la faculté de guérir certains de nos blocages. Sandrine Mancini nous explique comment fonctionne la lecture intuitive et ce qu’elle peut nous apporter.

Sandrine Mancini
Coach Accompagnatrice en performance et développement personnel
Tel: 06 37 61 75 66
Mail: sandrinemancini@gmail.com

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Plasma de Quinton : quand l’eau de mer guérit

plasma-de-quinton

« L’homme, dans son milieu intérieur, transporte une petit parcelle d’océan » écrivait le  Dr Yves Réquéna dans la préface du livre « Quinton, le sérum de la vie ». C’est sur cette idée que René Quinton, physiologiste et biologiste français, eut l’idée de mettre au point l’eau qui porte aujourd’hui son nom. Je n’avais jamais entendu parler de cette eau qui pourtant, à une autre époque que la nôtre, a fait des miracles. Jamais eu vent de ce remède naturel, jusqu’à récemment, grâce à une vidéo diffusée sur Facebook. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, je vous explique ce que c’est, ses propriétés et dans quels cas l’utiliser car ses vertus sont nombreuses !

A l’origine du plasma de Quinton 

L’eau de mer est un milieu organique, c’est-à-dire qu’elle est source de vie, à l’origine de celle-ci. Nous le savons aujourd’hui mais René Quinton (1867-1925), lui, réalisa cet état de fait au tout début du 20ème siècle. Ses recherches donnèrent naissance à un ouvrage publié en 1904 et intitulé « L’eau de mer – Milieu organique ». Il eut alors l’intuition que l’on pouvait utiliser cette eau pour soigner… Lire le reste de cet article »

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail