Sylvie Nach: ces armes qui nous ont tués

Et si certaines douleurs chroniques venaient des blessures de nos vies antérieures ? Pour nos esprits cartésiens, cela parait insensé. Et pourtant, nos corps subtils, qui nous suivent dans nos réincarnations, porteraient les stigmates de nos anciennes blessures mortelles et non mortelles. Sylvie Nach nous explique que, lors d’une situation particulière (accident, rencontre avec une personne, première visite dans un pays, lecture d’un livre…), le corps énergétique va raviver cette mémoire et transmettre l’information au corps physique. Ainsi, pour faire disparaitre la douleur, faut-il énergétiquement retirer de nos corps subtils ces armes qui nous ont tués, puis réparer, recoudre, parfois déboucher pour laisser circuler l’énergie et reprogrammer notre disque dur.


Sylvie NACH
06 80 62 16 09

nachsylvie@orange.fr

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail