Les mystères du cycle féminin

cycle-feminin-blog-beattitudes

Combien de fois avez-vous déjà entendu dire « T’es mal lunée ? T’as des ragnagnas ? » C’est agaçant n’est-ce-pas ? Et pourtant ces insolents ne pensent pas si bien dire. Il est des vérités sur les femmes, la Lune et leurs cycles que nous ignorons, alors qu’elles font partie intégrante de notre nature profonde. Il serait peut-être temps d’arrêter de nier qui nous sommes, d’apprendre à respecter notre fonctionnement, nos profondeurs et à nous organiser pour vivre en harmonie avec nous-mêmes et les autres.

A trop vouloir égaler les hommes, nous en avons oublié que nous ne sommes pas tout à fait fichues comme eux. Dans les traditions ancestrales, les hommes sont identifiés à l’astre du jour et les femmes à l’astre de la nuit. La femme est reliée à la Lune et comme elle, elle est cyclique et traverse des phases, 4 pour être exacte. C’est sans aucun doute ce lien lunaire qui fait de nous des êtres changeants (inconstants diront certains), complexes (sans doute) et mystérieux (tant mieux)… Si nous voulons vivre en harmonie avec notre féminité, voire notre féminin sacré, il faut avoir connaissance de ces 4 périodes et autant que faire se peut, organiser sa vie en fonction d’elles. Et là, enfin, nous pourrons découvrir toutes les richesses qu’elles offrent.

Nous sommes tour à tour la Sorcière, la Vierge, la Mère et l’Enchanteresse 

Vous verrez que vous vous retrouverez certainement dans ces 4 phases, ainsi que dans les émotions et les attitudes qui leur sont liées. Vous allez enfin comprendre ce qui vous arrive, arrêter de vous culpabiliser, trouver chaque étape intéressante car toutes nous apportent quelque chose de différent et d’essentiel,  et apprendre à vous organiser pour vivre en harmonie avec ce cycle évolutif.

1-La Sorcière : développez votre intériorité

Cette phase commence avec l’arrivée des règles mais bien souvent chez la plupart d’entre nous, quelques jours avant. Elle prend fin quand cesse l’écoulement sanguin. Nous sommes le temps d’une semaine environ comme des vieilles femmes sages connectées avec notre intériorité et les mystères de la vie. C’est la phase la plus essentielle à comprendre à mon sens car c’est celle que nous nous sommes progressivement obligées à dissimuler, que nous nous sommes interdites de vivre pleinement. Vécue comme un tabou, quelque chose d’un peu sale, la menstruation est devenue la période à abattre. Tout a été fait dans nos sociétés modernes pour l’oublier. Il n’y a qu’à regarder les publicités pour les protections hygiéniques. Toutes ces femmes très actives, très sportives, ouvertes sur le monde et débordantes d’enthousiasme et d’énergie incarnent justement l’inverse de ce que nous sommes intrinsèquement durant cette phase. Voilà comment nait la culpabilité… De même qu’un tampon imbibé de sang n’est pas bleu mais bel et bien rouge, les règles ne sont pas une période d’activités et de réalisations. Et c’est un peu logique quand on y pense, non ?

Lorsque nous commençons à perdre notre sang, nous entamons une période de retrait, de calme, de repli sur soi et d’écoute intérieure. En effet, et c’est très intéressant, la phase sorcière permet l’expression des facultés intuitives. Elle nous permet, si on veut bien se mettre à l’écoute, de développer des qualités visionnaires, de percevoir l’invisible, le côté subtil des choses, des événements. Le développement soudain de cette sensorialité entraine dans son sillage une exacerbation des émotions. Nous sommes à fleur de peau, toucher par les événements qui se jouent autour de nous, plus sensibles, empathiques, plus tristes parfois, plus angoissées, plus irritables et en colère. Physiquement aussi, pour nous permettre de nous mettre à l’écoute, le corps ralentit. Nous sommes plus en rondeur, plus lourdes, plus fatiguées. Tout est logique, tout est cohérent, tout est raccord. La nature est bien faite, on le sait mais, hélas, nous préférons souvent l’ignorer.

Dans le (bon) ordre des choses, durant la phase sorcière, il serait donc bon de se couper du tumulte du monde, de diminuer les relations sociales. Parfois même s’éloigner des relations familiales aurait du bon. C’est difficilement possible dans notre société moderne mais il existe des tribus dans lesquelles la mère confie ses enfants à une voisine pendant ses menstrues. N’avez-vous pas remarqué comme nous manquons de patience avec nos enfants et notre compagnon dans ce moment là ? Ne ressentez-vous pas ce besoin impétueux d’être seule ? De rêvasser, de méditer ?
Cette connexion avec notre intérieur nous invite à la solitude et peut nous faire ressentir les dialogues inutiles. Cette attitude est normale. Ce désir d’être seule l’est aussi donc, dans la mesure du possible, tentez d’y répondre favorablement.

Pour vivre pleinement votre phase Sorcière :

  • Essayez de vivre consciemment votre période menstruelle. Evitez les tampons qui atténuent la perception de l’écoulement du sang. Il m’est parfois arrivé d’oublier que j’avais mes règles à cause des tampons. Or ça ne s’oublie pas, ça se vit.
  • Ralentissez votre rythme, celui de votre travail si vous le pouvez sinon diminuez les activités annexes.
  • Dormez davantage. Couchez-vous plus tôt et essayez de faire la sieste si possible.
  • Aménagez-vous des temps solitaires pour rêvasser, méditer, vous occuper de vous…
  • N’hésitez pas à faire garder vos enfants ou à les confier au papa le temps d’un samedi par exemple.
  • Ménagez vos émotions en évitant toutes informations anxiogènes et toutes formes de stress véhiculées par la TV, les infos, les réseaux sociaux. Se couper du monde c’est aussi (et surtout) se couper du monde virtuel !
  • Soyez attentives à vos rêves. Durant cette phase, rappelez-vous que vous accédez à plus de visions prophétiques, à plus d’expériences mystiques…
  • Soyez attentives aussi à vos pensées, aux nouvelles idées qui émergent…

La sorcière et la Lune :

Votre énergie de sorcière sera plus ou moins accentuée en fonction de la phase lunaire. Si vos règles se déclenchent au moment de la Pleine Lune, vous aurez tendance à exprimer ce qui compose votre vie intérieure, sombre et mystérieuse, dans le monde apparent. Tandis que si vos règles ont lieu en période de Nouvelle Lune, vous communiquez davantage avec votre subconscient, votre inconscient, votre intuition, vos profondeurs et vous prenez conscience que le monde visible coexiste avec d’autres plans subtils.
        

2-La Vierge : renouveau énergétique pour soi-même

Elle débute dès la fin de vos règles. La fatigue, la lenteur, les énergies sombres vécus pendant la menstruation se sont transformés en un nouveau dynamisme. Durant cette période de repli sur soi que sont les règles, vos introspections, vos méditations, vos rêves vous ont sans doute apporté des idées, des leçons. La vieille femme sage que vous étiez alors, vous a soufflé des enseignements que la jeune femme Vierge pleine de vigueur que vous êtes devenue va pouvoir exprimer. La femme Vierge a ici, le pouvoir de régénérer son existence grâce à un dynamisme, un enthousiasme et une confiance renouvelés. Le corps redevient léger, plus résistant, tandis que notre vitalité psychique augmente. Nous avons moins besoin de repos, de sommeil. La joie de vivre se fait sentir dans nos relations aux autres, notre enthousiasme au travail, notre sexualité. Nous sommes plus coquettes, plus joueuses, plus amoureuses ou en tout cas plus démonstratives. Pour celles qui sont en couple, le premier acte sexuel qui suit les règles, régénère le lien qui vous unit à votre partenaire, rappelant chaque fois symboliquement votre tout premier corps à corps.

C’est un peu notre phase « Warrior » ou super-héroïne si vous préférez. Nous nous sentons plus fortes, indépendantes, déterminées malgré les obstacles. Notre esprit est clair, organisé, aiguisé, inspiré, concentré. C’est le moment idéal pour mettre à exécution de nouveaux projets. Notre femme Vierge correspond à notre nature active profonde, à l’expression de ce que nous ressentons intuitivement et profondément.

Nous rayonnons. C’est le moment idéal de sortir, de s’amuser et de privilégier les relations, la communication. Professionnellement, grâce à notre dynamisme et notre endurance, c’est l’occasion également de rattraper l’éventuel retard pris pendant la phase sorcière.

Pour vivre pleinement votre phase Vierge :

 

  • Vous êtes pleine d’entrain. Profitez-en pour faire du sport et vous occupez de votre corps.
  • Vous pouvez travailler davantage si cela peut vous permettre de ralentir pendant la phase Sorcière.
  • Mettez en place vos nouveaux projets.
  • Privilégiez les contacts humains.

 

3-La Mère : l’énergie créatrice au service des autres 

Elle débute à peu près au moment de l’ovulation apportant une belle énergie, une grande confiance en soi et un regard davantage tourné vers les autres. La phase mère est marquée par le don de soi. Nous sommes encore pleines de dynamisme mais au lieu d’utiliser cette force créatrice à des fins personnelles, nous sommes plus à même de la mettre à profit des autres. Nous sommes plus désintéressées par notre individualité, notre réussite et nos projets personnels, et à l’inverse plus à l’écoute des autres, prêtes à offrir du temps et de l’enthousiasme pour les gens qui nous entourent, notamment nos enfants, notre conjoint et plus largement notre famille et nos amis. Nous faisons cadeau de notre présence, de notre amour, notre bienveillance et nos compétences.

Liée à l’ovulation, cette période entraine souvent une forte pulsion sexuelle. Nos rapports nous apportent beaucoup de joie et l’amour que nous portons à notre partenaire devient plus profond. Nous sommes plus attentionnées avec lui mais aussi avec les autres. Ce désir d’aider autrui peut prendre une grande importance. Les énergies créatrices sont très puissantes et les rêves peuvent être très animés.

Pour vivre pleinement votre phase Mère :      

  • Utilisez cette période pour écouter les autres, les aider, leur donner des conseils, leur apporter de l’amour, des soins, de la bienveillance. Spontanément, ils seront plus réceptifs à votre compassion, plus aptes à vous écouter.   
  • Passez du temps avec vos enfants. Proposez-leur des activités qui sortent de l’ordinaire, jouez avec eux, aidez-les à apprendre. C’est la période pendant laquelle vous avez le plus de patience. Profitez-en !     
  • C’est le moment idéal de renouer avec des amis ou des parents perdus de vue.
  • Reconnectez-vous avec la nature. Prenez conscience du lien profond qui vous unit à la Terre Mère. Accueillez les forces de la vie qui vous entourent, l’énergie des arbres, le vent, le soleil, la pluie, les animaux…

La Mère et la Lune :

Une ovulation qui se produit au moment de la pleine lune, nous apporte la joie de vivre, le sentiment d’appartenir et de participer à la Création, au Grand Tout. Nous nous sentons plus que jamais reliées à notre terre mère.  Lorsqu’elle se déclenche avec la nouvelle lune, le cycle sème en vous des graines, celles de la connaissance de soi intérieure qui devra grandir et éclore.

4-L’Enchanteresse : retour progressif vers l’intérieur et transition délicate

Chez certaines d’entre nous, cette période peut être la plus intense avec un impact important sur notre vie quotidienne. Nous disposons encore d’une énergie dynamique mais qui décroit progressivement tout comme notre résistance physique. A l’approche de la phase Sorcière, nous commençons en effet petit à petit à nous tourner de nouveau vers notre intérieur. Nous prenons conscience des mystères fondamentaux, notre intuition s’accroit et nous pouvons devenir intolérantes aux considérations quotidiennes, trop terre à terre.

Nous devenons plus agitées le jour à travers une activité intense mais parfois désorganisée mais aussi la nuit. Nous avons besoin de repos et pour autant, notre hyperactivité cérébrale et nos capacités oniriques plus accrues ne favorisent pas la détente. Notre sommeil est moins réparateur. Il peut donc découler de cette période un état émotionnel marqué par l’agitation, une certaine nervosité, plus d’empathie et d’émotivité. Certaines d’entre nous peuvent éprouver de la colère et de la culpabilité si leur nervosité a un impact négatif sur leur relation avec leur entourage. On peut éprouver plus de difficultés à faire face aux contraintes et tracas du quotidien.

L’énergie créatrice si elle est mal canalisée peut s’avérer destructrice. D’ailleurs, souvent notre pulsion sexuelle se renforce et nous prenons conscience de l’effet que nous faisons aux hommes et du pouvoir que nous avons sur eux. Nos relations peuvent devenir plus érotiques, parfois plus agressives et davantage tournées vers notre plaisir personnel. Cette énergie, si elle est utilisée à des fins positives, peut s’exprimer à travers une créativité débordante.

Attention ! Nous sommes dans une période où l’énergie physique et les facultés intellectuelles diminuent tandis que les énergies créatrices et intuitives se développent. Lorsque ces deux courants énergétiques ne sont pas équilibrés, certaines d’entre nous peuvent faire preuve de comportements incohérents et de spectaculaires sautes d’humeur. Nous devenons critiques avec notre entourage, usant de propos acerbes, quitte à le regretter plus tard. Rien ni personne ne trouve grâce à nos yeux. C’est là que nos énergies créatrices doivent être exprimées à travers une activité quelle qu’elle soit et canalisées en respectant notre besoin de repli sur soi.

D’ailleurs, plus la fin de cette période approche, plus nous nous retranchons dans notre intériorité. Comme cette phase s’accompagne d’un besoin croissant de prendre conscience de notre monde intérieur, nous pouvons être davantage attirées par des ouvrages, des outils et des thérapies ayant trait à la psychologie, la psychanalyse, la spiritualité, l’ésotérisme.  

 La fin de cette période est également marquée par une conscience accrue du monde matériel. Pour celles qui sont particulièrement à l’écoute, nos sens s’aiguisent et parallèlement nos facultés médiumniques et intuitives se développent. Cette double sensibilité nous donne parfois l’impression d’évoluer entre monde physique et univers subtil, entre monde visible et invisible. 

 
 Pour vivre pleinement votre phase Enchanteresse :

  • Utilisez les techniques de relaxation pour lutter contre l’hyperactivité mentale, le manque de concentration et l’agressivité qui peut en découler.
  • Choisissez une activité (peinture, dessin, photo, écriture, sculpture…) qui servira d’exutoire à votre énergie intuitive, émotive, créatrice débordante.
  • Si vous vous sentez intolérante et critique vis-à-vis de votre entourage, évitez les conversations approfondies et les échanges intimes. Evitez d’ailleurs de vous exprimer à chaud sur des choses qui vous agacent. Ou bien faites-le seule, histoire d’expulser malgré tout.
  • Essayer de vous reposer davantage, histoire de ne pas entrer dans votre période de menstruation déjà bien fatiguée.
  • Prenez le temps d’ores et déjà de vous détendre et de vous isoler. Observez votre façon de vivre et pensez à ce que vous aimeriez changer.
  • Eviter autant que possible les activités qui demandent une concentration prolongée et des gestes précis.

 

Conclusion :

Il est peut être très intéressant de déterminer comment fonctionnent vos cycles, si vos règles et votre ovulation se produisent en Pleine Lune ou en Nouvelle Lune. Cela vous donnera une orientation sur votre énergie du moment. A plusieurs reprises durant notre existence, notre cycle se ré-harmonise avec les différents cycles de la Lune, en fonction de ce que nous traversons et des énergies créatrices qui se mettent en place sur nos chemins.

J’espère que cette synthèse, inspirée par l’ouvrage de Miranda Gray,  vous aidera à comprendre ce qui vous arrive, comment vous fonctionnez, comment vous organiser pour vivre au mieux et pleinement votre féminité. J’espère qu’en lisant ceci et en l’expérimentant, vous aurez envie de partager ces connaissances avec d’autres femmes, que vous oserez en parler autour de vous afin que nous reprenions la place qui est la nôtre, sans être jugée. J’espère que vous prendrez conscience de l’être extraordinaire que vous êtes, capable d’interagir avec le monde physique et les mondes subtils. Quelle que soit la phase que vous traversez, vivez la intensément, soyez fière d’être une femme, d’être complexe, d’être unique.

Source : « La Femme Lunaire – Les forces du cycle féminin » Miranda Gray, éditions Jouvence.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail